«Doubles vies»: Olivier Assayas raconte l'art et la vie
Publié

«Doubles vies»Olivier Assayas raconte l'art et la vie

Sous des dehors de vaudeville intellectuel, le réalisateur français présente une autopsie lucide de notre époque.

par
Catherine Magnin

Un éditeur (Guillaume Canet) marié à une actrice (Juliette Binoche) prétexte la révolution du numérique pour refuser de publier le nouveau roman à clef de son ami (Vincent Macaigne), lequel vit avec une attachée de comm mais couche avec l'actrice...

«Doubles vies», c'est une banale histoire de petites infidélités entre personnages qui dissertent beaucoup en passant d'un zinc à une table de restau, d'une salle de réunion à un sofa de salon, de la cuisine à la terrasse... Oh, ce n'est pas ennuyeux pour deux sous, Olivier Assayas sachant filmer les duos, trios, quatuors... et diriger ses interprètes.

Surtout, il leur fait partager, dans des discussions souvent inabouties comme dans la vraie vie, des considérations sur l'édition numérique, la dictature des algorithmes, la frontière entre fiction et réalité, vie publique et vie privée. Ou encore sur la définition du politicien mo­dèle («hétéro, monogame, qui mange du poulet en famille le dimanche»!) ou la gratuité (on accepte de débourser pour un ordi, un abonnement internet, mais on rechigne à payer pour de la musique, des films, des ­infos).

Agglutinées sur deux heures, ces banalités donnent le vertige. Et constituent un tableau nettement moins rassurant que celui de la circulation des ­sentiments entre couples modernes en chair et en os.

«Doubles vies»

D'Olivier Assayas. Avec Guillaume Canet, Juliette Binoche, Vincent Macaigne, Nora Hamzawi. Sortie mercredi 16 janvier 2019. ****

Ton opinion