Genève: Olivier Jornot se réorganise
Actualisé

GenèveOlivier Jornot se réorganise

Le procureur général du canton de Genève va désormais partager les affaires sensibles avec un des premiers procureurs. Un cinquième sera nommé.

Olivier Jornot veut  «normaliser son régime de travail».

Olivier Jornot veut «normaliser son régime de travail».

Keystone/Jean-christophe Bott

Le procureur général du canton de Genève, Olivier Jornot, aura l'appui d'un des premiers procureurs pour instruire les affaires sensibles, soit celles qui impliquent notamment des policiers, des avocats, des politiciens ou des fonctionnaires.Des centaines de procédures de ce type occupent le Parquet chaque année.

Cette réorganisation passe par l'élection mercredi prochain d'un cinquième premier procureur, indique jeudi Henri Della Casa, porte-parole du pouvoir judiciaire, confirmant une information du «Temps». Le premier procureur Stéphane Grodecki laissera ainsi la direction de sa section pour s'occuper de ces procédures dites présidentielles.

Ces affaires couvrent un large champ. Il peut s'agir d'un excès de vitesse commis par un policier, d'une plainte pour abus d'autorité contre un gardien de prison, d'une plainte pour calomnie contre un député ou encore de soupçons de corruption ou de malversation au sein de l'administration. Dans ces cas, l'instruction est souvent longue.

Actuellement, certaines de ces affaires sont déjà réparties entre les premiers procureurs. A la suite de cette nouvelle répartition des tâches, ils pourront se concentrer sur leurs dossiers. Le procureur général conservera toutefois certains de ces dossiers dits présidentiels, précise le porte-parole.

Olivier Jornot aura de son côté plus de temps pour la direction du Ministère public, la présidence de la commission de gestion du pouvoir judiciaire, l'instruction de certains dossiers sensibles et la gestion de la politique criminelle. (ats)

Ton opinion