Actualisé 23.12.2019 à 16:13

Football

OM - Nîmes: la police montrée du doigt

Près de 500 supporters nîmois se rendant à Marseille samedi ont été bloqués par la police. En cause: un arrêt préfectoral qui limitait leur nombre à 200.

de
Sport-Center
Photo: Twitter / @CrocodillBill

Photo: Twitter / @CrocodillBill

Samedi soir, huit cars de supporters nîmois avaient pris la route pour se rendre à Marseille et assister à la rencontre de Ligue 1 entre l'OM et Nîmes. Ces 500 supporters ont été interceptés en chemin, à cause d'un arrêt préfectoral des Bouches du Rhône qui autorisait le déplacement de seulement 200 fans nîmois.

Sur une aire d'autoroute, la situation a rapidement dégénéré. Sur Francebleu.fr, Embarek, supporter nîmois de 19 ans, raconte la scène. «Le chauffeur du bus des Gladiators (groupe de supporters nîmois) a fait des appels de phare aux policiers pour leur demander de rouler plus vite car c'était dangereux», a détaillé le jeune homme.

Toujours cité par Francebleu.fr, le président d'un groupe de supporters, Nemausus, confirme: «On roulait maximum à 45 km/h. Les CRS se sont arrêtés, ils sont montés à bord du bus, ont gazé le chauffeur et ont lancé à l'intérieur une grenade de désencerclement.»

Parmi les fans apeurés se trouvaient des enfants et les scènes de panique ont rapidement fait le tour de la Toile. Les policiers ont demandé aux Nîmois de choisir 200 personnes qui recevraient des contremarques pour accéder au stade.

Parmi les trois clubs de supporters, les Gladiators, Nemausus et le Club central, seul le bus de ce dernier (39 personnes) a rejoint Marseille. Les autres clubs ont refusé de désigner les 161 autres personnes autorisées à assister au match. Sur le terrain, Marseille s'est imposé 3-1 contre Nîmes.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!