21.08.2020 à 17:04

DécouverteOn a cuisiné le Vuna, la nouvelle alternative au thon en boîte

Lundi 24 août, une alternative au thon à base de végétaux arrivera dans les commerces de Suisse: le Vuna. On l’a testé, en exclusivité, et comparé à deux boîtes de vrai thon!

de
Romain Wanner
Thon ou Vuna? Dans une sauce tomate et dans un sandwich on a comparé les deux!

Thon ou Vuna? Dans une sauce tomate et dans un sandwich on a comparé les deux!

rwa

La nouveauté food de cette rentrée, ce sera sans doute le Vuna, cette alternative au thon en boîte, créée par Nestlé, à Lausanne. Le produit est composé de seulement six ingrédients, à savoir des pois, du blé, de l’huile végétale, du sel et des arômes naturels. Pas de conservateurs, ni de colorants et une durée de conservation de 30 jours, au frigo! Voilà qui a tout pour impressionner. Reste à savoir qu’est-ce que ça vaut au niveau du goût.

Vu que le Vuna s’attaque au marché du thon en boîte, on l’a donc comparé à deux thons différents, un thon à l’huile et un thon en saumure, au travers de deux recettes: un sandwich thon-mayo et une sauce tomate au thon. Pourquoi ces recettes-là? Car le sandwich, c’est la recette qui dépanne si on a juste du pain et une boîte de thon et qu’on voulait quand même tester le produit dans une version «chaude», plus évoluée qu’en en dispersant juste sur une pizza. Pour bien comparer les deux produits, on a fait exactement les mêmes recettes et les mêmes assaisonnements.

Thon-mayo face à vuna-végénaise

Pour trois cuillères à soupe de thon, on a ajouté une belle cuillère à soupe de mayo, un trait de jus de citron, un trait de poivre du moulin et quelques gouttes de tabasco pour relever le tout! Pareil du côté du Vuna, mais avec de la sauce vegan Thomy, équivalent vegan de la mayo. Au premier coup d’œil, les deux farces se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Le thon à l’huile, utilisé dans cette recette, affiche juste une couleur un peu plus rosée que le Vuna, qui tire plus dans les tons beiges.

On dépose les deux farces dans un petit pain au lait, avec juste quelques fines rondelles de tomates. Il est temps de goûter! Il y a peu de différence de goût, entre les deux sandwiches. Bien sûr, vu qu’on sait qu’on a du vrai thon et un ersatz, on repère immédiatement un petit goût de pois, mais ce dernier s’en va très vite en bouche pour laisser place à un goût de poisson assez saisissant. Côté texture, le Vuna est un poil plus gommeux au premier coup de dent, mais là aussi, ça s’efface en quelques secondes pour laisser place à une texture similaire au thon et qui devient au final même plus agréable que la texture du thon à l’huile. Impressionnant!

1 / 3
Ici, le thon en conserve à l’huile.

Ici, le thon en conserve à l’huile.

rwa
Et voici le Vuna. Le ressemblance est proche, malgré tout. 

Et voici le Vuna. Le ressemblance est proche, malgré tout.

rwa
Les deux «thon-mayo» côte à côte. A gauche le thon véritable, à droite le Vuna. 

Les deux «thon-mayo» côte à côte. A gauche le thon véritable, à droite le Vuna.

rwa

Place aux pâtes

Pour la sauce tomate au thon, on a fait dans la simplicité du quotidien: oignon ciselé qu’on fait suer dans un trait d’huile d’olive, pincé au concentré de tomate et déglacé au vin rouge. On ajoute ensuite une boîte de tomates ainsi qu’une pincée de bouillon de légumes en poudre et une pointe de couteau de Cenovis, la touche du chef, qui apporte un peu de textures à tout ça. On a laissé cuire une bonne heure avant dassaisonner (sel et poivre) et de séparer la sauce en deux pour y ajouter notre protéine. Plus qu’à servir sur des spaghettis, faute de penne dans nos placards, plus adaptés à pareille sauce.

Visuellement, les deux sauces sont très similaires. Bien que le thon en saumure ait gardé davantage sa texture de filet, dans la sauce chaude, que le Vuna, qui a un peu plus «fondu».

Au goût, le Vuna donne une première impression de légumineuse, avant de ramener les notes iodées du thon. Côté texture, toutefois, c’est très différent de la version froide et de la comparaison avec le thon. Les fibres semblables à la chair de poissons fondent un peu en bouche, ce qui est assez agréable, même si le thon, lui, garde un peu son côté coriace. Et le goût de poisson du Vuna s’avère très rond et pas désagréable!

1 / 2
La sauce tomate au Vuna.

La sauce tomate au Vuna.

rwa
La sauce au thon.

La sauce au thon.

rwa

Bilan

C’est une très bonne surprise! Au final, le vuna se rapproche vraiment d’un thon en boîte. Au fond, face à un thon en saumure de qualité moyenne, le Vuna a même une texture plus agréable. On a moins besoin de le mâcher sur la durée et le goût est tout à fait saisissant de ressemblance, malgré les notes de pois qui restent, mais sans être pour autant dérangeantes. Le produit serait, de notre avis, tout à fait capable de tromper quiconque ne se douterait pas que ce n’est pas du thon. Et le fait que ce soit un produit sans conservateur ni colorant est un très bon point. Pour une fois, on n’a pas l’impression de manger un truc trop produit en labo.

Le Sensational Vuna

Le pot de Vuna, de la marque Garden Gourmet, de Nestlé, tel qu’on le trouvera dès le 24 août dans les Coop au prix de 6 francs 95 les 175 grammes, soit un prix très proche et même inférieur au prix d’un thon en boîte.

Le pot de Vuna, de la marque Garden Gourmet, de Nestlé, tel qu’on le trouvera dès le 24 août dans les Coop au prix de 6 francs 95 les 175 grammes, soit un prix très proche et même inférieur au prix d’un thon en boîte.

Nestlé

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!