Lausanne: La plaque de la place du 14-Juin a été endommagée

Publié

LausanneLa plaque de la place du 14-Juin a été endommagée

Depuis samedi, le panneau situé entre les rues St-Laurent et Chaucrau est tout tordu. La Ville n’explique pas ce qu’il s’est produit, mais indique que la plaque sera remplacée ces prochains jours. 

par
Lauren von Beust

La scène a été filmée samedi soir par une passante. «Il ne s’agit évidemment pas de collaborateurs de la Ville», précise Florence Germond. 

Samedi soir vers 23h30, des passants ont aperçu deux hommes en habits de chantiers grimper sur une échelle installée entre les rues St-Laurent et Chaucrau à Lausanne. Ces derniers auraient tenté de retirer la plaque «place du 14-Juin», d’après des témoignages. De son côté, la Ville confirme que le panneau a été endommagé et que ces hommes ne sont pas des collaborateurs. «Aucun cas n'a été signalé à la police. Nous ne sommes pas en mesure d'expliquer ce qui s'est produit», répond Florence Germond, municipale chargée des espaces publics et des questions d’égalité. La plaque sera remplacée dans les jours à venir.

Située devant l’église Saint-Laurent, l’ancienne place Saint-Laurent a été renommée par la Ville en 2021. Son nom rappelle la date de l'inscription de l'égalité hommes-femmes dans la Constitution fédérale, soit le 14 juin 1981. «Seul un courrier nous est parvenu suite à ce changement. Il nous demandait de rendre son nom à la place. En parallèle, nous avons reçu de nombreux retours positifs», rapporte l’élue socialiste. Cette dernière précise qu’à sa connaissance, aucune autre plaque n’a été abîmée ou retirée à la hussarde récemment dans la capitale vaudoise. 

Déprédations antérieures

Mais à supposer qu’il s’agisse bien d’une tentative avortée de retirer le panneau de la place du 14-Juin, ceci n’est pas sans rappeler le cas de la rue Louis-Agassiz. En 2020, un panneau de ladite avenue avait en effet été dérobé et un autre, dégradé. Le passé raciste de ce scientifique du XIXe siècle suscitait la controverse. Plutôt que de débaptiser la rue, la Ville avait finalement décidé d’installer une inscription explicative pour remettre les choses dans leur contexte. C’est aussi la vocation du panneau didactique, installé au pied de la statue du controversé David de Pury à Neuchâtel, par exemple. 

Renommés au féminin

Florence Germond rappelle que la Municipalité s'est fixé pour objectif de pourvoir trente rues et espaces publics de noms féminins d'ici fin 2026. Le premier lieu inauguré dans ce cadre est la place Aloïse-Corbaz, anciennement placette Pré-du-Marché, en août dernier.

Ton opinion

27 commentaires