Malaisie : On a tenté de voler le corps de Kim Jong-nam
Actualisé

Malaisie On a tenté de voler le corps de Kim Jong-nam

Les autorités malaisiennes connaissent l'identité de la personne qui aurait tenté d'emporter le cadavre. Mais n'ont pas souhaité la divulguer.

1 / 43
Doan Thi Huong a quitté vendredi matin sa prison près de Kuala Lumpur, après l'abandon des poursuites pour meurtre dans l'enquête sur l'assassinat spectaculaire de Kim Jong Nam. (Vendredi 3 mai 2019)

Doan Thi Huong a quitté vendredi matin sa prison près de Kuala Lumpur, après l'abandon des poursuites pour meurtre dans l'enquête sur l'assassinat spectaculaire de Kim Jong Nam. (Vendredi 3 mai 2019)

AFP
Doan Thi Huong sera libérée en mai après avoir accepté un nouveau chef d'accusation remplaçant celui de meurtre, a indiqué l'un de ses avocats lundi. (1er avril 2019)

Doan Thi Huong sera libérée en mai après avoir accepté un nouveau chef d'accusation remplaçant celui de meurtre, a indiqué l'un de ses avocats lundi. (1er avril 2019)

AFP
Un tribunal malaisien a rejeté jeudi la demande de libération de Doan Thi Huong, après la libération surprise de sa co-accusée indonésienne lundi. (14 mars 2019)

Un tribunal malaisien a rejeté jeudi la demande de libération de Doan Thi Huong, après la libération surprise de sa co-accusée indonésienne lundi. (14 mars 2019)

AFP

Kim Jong-nam ne peut pas reposer en paix. D'après le quotidien «Malay Mail», le corps du demi-frère du dictateur nord-coréen Kim Jong-un a été victime de plusieurs tentatives de vol ces derniers jours, alors qu'il se trouve dans la morgue d'un hôpital de Kuala Lumpur.

«Quelqu'un a tenté de pénétrer plusieurs fois à l'intérieur. Nous avons dû prendre des mesures», a fait savoir, mercredi, Khalid Abu Bakar, le chef de la police. «Nous ne permettrons pas que quelqu'un viole la chambre mortuaire». L'identité de la personne en question est connue, mais les autorités n'ont pas souhaité la divulguer.

Cinq suspects

Cinq Nord-Coréens sont suspectés d'être impliqués dans l'attaque contre Kim Jong-nam le 13 février dernier à l'aéroport de Kuala Lumpur. Et la police aimerait en interroger trois autres pour les besoins de l'enquête. Parmi eux, le deuxième secrétaire de l'ambassade de Corée du Nord Hyon Kwang Song et l'employé de la compagnie aérienne nord-coréenne Air Koryo, Kim Uk Il, qui se trouvent les deux encore en Malaisie.

(20 minutes)

Ton opinion