Actualisé 14.10.2013 à 17:37

Winter Classic

«On a trois mois pour apprendre à se détester!»

Chris McSorley a donné le ton du derby qui se déroulera le 11 janvier 2014 au Stade de Genève. Le manager genevois, comme tous les autres acteurs, se réjouit de l'événement.

de
Jean-Philippe Pressl-Wenger, Genève

Le derby bernois entre les Langnau Tigers et le CP Berne avait rempli le Stade de Suisse en 2007. Sept ans plus tard, les dirigeants genevois et lausannois ont pour objectif de remplir la Praille, soit réunir 30'000 spectateurs.

«C'est un événement unique, a détaillé Chris McSorley. Je n'ai jamais eu la chance d'en vivre un en live, même en Amérique du Nord. Mais les gens qui en ont vécu un en tant que joueur, coach ou spectateur m'ont tous dit que c'était le genre de moment que l'on ne vit qu'une fois.»

Lors de la présentation d'hier au Stade de Genève, le boss des Vernets et son homologue Heinz Ehlers ont fait monter la pression. «Pour lui, ou pour moi, c'est pareil, a badiné l'Ontarien. On a trois mois pour apprendre à se détester. A commencer par mardi (ndlr: le GSHC accueille Lausanne aux Vernets à 19h45, à suivre en direct sur 20minutes.ch)»

Sécurité renforcée

A match exceptionnel, dispositif exceptionnel. «La sécurité sera logiquement renforcée, a expliqué Christophe Stucki, le directeur administratif du GSHC. Les supporters lausannois devront se procurer les billets auprès du LHC et des trains spéciaux les déposeront aux abords du stade.»

L'événement, dont le budget se monte à 1,5 millions de francs, sera la plus grande manifestation liée au hockey sur glace en Europe. Tout le monde aura les yeux rivés sur ce match, a expliqué MCSorley, ce sera aussi quelque chose d'exceptionnel pour toute la Suisse Romande.

Une infrastructure lourde

Les travaux de montage de la patinoire, qui sera légèrement surélevée pour épargner les ultimes outrages à la pelouse, débuteront le 29 décembre. La surface de glace, qui sera beaucoup plus grande que la stricte surface de jeu, restera en place durant une semaine après le match pour accueillir les clubs de la région ainsi que les écoles. Les responsables du projet espèrent que le froid soit assez mordant pour que les dégâts subis par le terrain n'impliquent pas forcément de devoir tout replanter.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!