19.10.2017 à 04:49

ArgentineOn aurait retrouvé le corps de l'activiste disparu

Santiago Maldonado, activiste pro-Mapuche, avait disparu cet été, générant une vague d'émotion dans le pays.

Dans un pays marqué par la répression de la dictature militaire et ses 30'000 disparus, la disparition de Santiago Maldonado a déclenché une vague d'indignation. (Photo d'archives)

Dans un pays marqué par la répression de la dictature militaire et ses 30'000 disparus, la disparition de Santiago Maldonado a déclenché une vague d'indignation. (Photo d'archives)

AFP

Le cadavre découvert dans une rivière de Patagonie est probablement celui de Santiago Maldonado, l'activiste dont la disparition a ému l'Argentine, une carte d'identité à son nom ayant été retrouvée dans la poche d'un de ses vêtements, a révélé mercredi un proche.

Alors que la presse argentine, citant des sources policières, donne pour acquis que le cadavre est bien Santiago Maldonado, la famille s'y refuse encore et attend les résultats de l'autopsie.

«La présence d'effets personnels dans les vêtements, dont la carte d'identité, n'implique pas une identification. Le corps sera autopsié dans les prochains jours à Buenos Aires», a déclaré lors d'une conférence de presse l'expert qui accompagne la famille, Alejandro Inchaurregui.

Le corps devait être transporté mercredi ou jeudi à la morgue de Buenos Aires où des experts médico-légaux procèderont à un test ADN pour établir l'identité avec certitude. Bavure de la gendarmerie ou accident, l'autopsie révèlera aussi les causes de la mort.

Sympathisant pro-Mapuche

Dans un pays marqué par la répression de la dictature militaire (1976-1983) et ses 30'000 disparus, la disparition du jeune Maldonado a déclenché une vague d'indignation.

Une photo du cadavre Santiago Maldonado, 28 ans, tatoueur et sympathisant pro-Mapuche installé en Patagonie, circulait mercredi de téléphone en téléphone, mais elle n'a pas été diffusée par les médias, ni sur les réseaux sociaux. On y voit un homme barbu aux cheveux longs rastas, visage méconnaissable, pantalon noir couvert de boue, des lambeaux de tissu bleu ciel sur un pull marron.

D'après les médias argentins citant des sources policières, à première vue, le corps ne portait pas de signes de blessures ou d'impacts de balles.

Le 1er août, Santiago Maldonado participait dans le village de Cushamen à une manifestation de la communauté Mapuche, qui réclame depuis des années des terres achetées par l'homme d'affaires italien Luciano Benetton. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!