Freeride: «On aurait voulu skier sur cette belle montagne»
Actualisé

Freeride«On aurait voulu skier sur cette belle montagne»

Adrien Hildebrandt a décroché samedi le 3e rang du Nendaz Freeride, dont la finale a dû être annulée. Il a néanmoins apprécié son podium.

par
Oliver Dufour
Nendaz

Adrien Hildebrandt a obtenu le troisième rang du Nendaz Freeride ce week-end.

«Le freeride est un sport magique lorsque les conditions sont réunies, lorsqu'elles ne le sont pas, on ne prend pas de risques.» Ainsi s'exprimait samedi Cyril Lanfranchi, responsable de l'organisation du Nendaz Freeride, au terme d'une journée à la fois frustrante et enrichissante, dans la mesure où «sa» finale a dû être annulée pour des raisons de sécurité, mais où de nombreuses animations au sommet du Plan du Fou ont quelque peu compensé dans la bonne humeur l'échec sportif.

Parmi les skieurs et snowboarders participant à l'épreuve valaisanne, on est évidemment très conscient des facéties que peut réserver la pratique du freeride. Particulièrement cette saison, où les conditions météo ont très souvent joué avec les nerfs des athlètes et des organisateurs, provocant le report ou l'annulation de plusieurs étapes, tant sur le Freeride World Tour que lors des épreuves Qualifier, comme Nendaz. Avec l'annulation de la finale samedi, c'est le classement des qualifications de la veille qui a fait foi. Ce qui a eu pour conséquence de faire passer les résultats d'un statut de quatre étoiles à trois étoiles, puisque la finale se serait disputée sur la face du Mont-Gond, bien plus difficile que celle où s'étaient disputées les qualifications vendredi.

Gerritzen en tête du classement général

Les freeriders suisses ont ainsi décroché un total de trois podiums, tous obtenus en ski. Chez les dames, les athlètes helvétiques ont même signé un superbe doublé grâce à la victoire de Maude Besse, deuxième l'année précédente, et au deuxième rang d'Elisabeth Gerritzen, qui a pris le commandement du classement du Freeride World Qualifier, ce qui devrait lui ouvrir les portes du World Tour la saison prochaine. «C'est toujours bon à prendre, même si je remporte une compétition 3 étoiles et plus une 4 étoiles», a pour sa part commenté Maude Besse, qui se classe à la troisième place provisoire du général du FWQ.

Chez les messieurs, c'est le jeune résident du Châble (VS) Adrien Hildebrandt qui a réalisé la bonne opération des qualifications en se classant troisième derrière le Suédois Carl Regnér Eriksson et le Français Hugo Carraz. «Je suis déçu qu'on n'ait pas pu le faire sur le Mont-Gond, qui avait l'air superbe avant le minage de l'avalanche. On savait que c'était instable et qu'il y avait un risque que ça parte», a relevé le skieur de 26 ans. «C'est dommage qu'on n'ait pas pu se départager sur cette belle montagne, parce que c'est quand même plus cool, mais on s'est tous bien battus en qualifications et je suis heureux d'être troisième.»

«Nos sponsors comprennent les risques»

En 11 éditions du Nendaz Freeride, c'est la première fois que la finale doit être annulée. Forcément une déception pour les organisateurs aussi, mais ceux-ci ont préféré voir le verre à moitié plein. La compétition n'étant pas assurée en cas d'annulation, y a-t-il eu d'importantes conséquences dans le déclenchement de l'avalanche de samedi matin? «C'est vrai, nous ne sommes pas assurés, mais nous avons heureusement des partenaires qui jouent le jeu et je les en remercie», a apprécié Cyril Lanfranchi. Ils comprennent les particularités de notre sport. Heureusement que la compétition a pu avoir lieu vendredi. Le show continue et on se réjouit de remettre le couvert pour les prochaines éditions.»

Cyril Lanfranchi: le Nendaz Freeride annulé

Le président de l'organisation de l'épreuve valaisanne du Freeride World Qualifier explique ce qui a mené à l'annulation de la finale.

Ton opinion