Actualisé 06.08.2014 à 09:51

Lausanne«On devrait accéder à une place sans se justifier»

Le parking de Vennes change ses conditions générales. Il exige désormais une attestation de l'employeur pour prouver sa pertinence.

von
Ana Dias

Travailler à au moins deux arrêts de métro est la nouvelle condition pour profiter d'un abonnement au Parking-Relais de Vennes. Ce dernier permet de garer sa voiture tout en bénéficiant des transports publics à un prix attractif. Problème: des automobilistes occupent les places, «alors que leur poste de travail se situe dans le secteur», explique Vincent Duffau, chargé de communication au Service des routes et de la mobilité. Les 1132 cases sont donc saturées depuis plusieurs mois, et une liste d'attente a dû être établie pour les nouveaux arrivants.Selon une utilisatrice, le délai s'étend à trois mois.

Pour y remédier, le conseil d'administration de la société prend des mesures dès le 1er septembre. Chaque usager devra «se munir d'une attestation de son employeur précisant l'adresse exacte de son lieu de travail à Lausanne», indique un courrier envoyé mi-juillet à tous les abonnés. «Près de 250 places devraient ainsi se libérer», prévoit Vincent Duffau. Victime de son succès, le parking ne peut plus accueillir le tout public, comme par le passé. Mais la décision gêne certains abonnés. Ceux-ci estiment que la société n'a pas à connaitre le lieu de travail des utilisateurs: «On paie un abonnement. On doit pouvoir accéder à une place de parc sans se justifier».

A noter que des entreprises situées à proximité immédiate du parking ont ouvert une discussion afin de réserver une zone de stationnement pour leurs employés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!