17.03.2020 à 19:30

Coronavirus en France

«On dirait la troisième guerre mondiale»

Plusieurs vidéos montrant des véhicules militaires pris dans un embouteillage en région parisienne ont alimenté de fausses rumeurs sur les réseaux sociaux.

de
joc

Frissons d'effroi, lundi parmi les internautes français. Plusieurs vidéos montrant des camions militaires coincés dans une rue de Charenton (région parisienne) ont fait naître toutes sortes de théories et spéculations. «On dirait la troisième guerre mondiale», peut-on lire en légende d'un de ces tweets. En cette période de crise sanitaire historique, certains internautes ont fait le lien entre la présence de ces blindés et le coronavirus.

«Vers le confinement total: des véhicules militaires entrent dans Paris», s'est notamment alarmé un twitto. «Bon, les militaires sont entrés dans Paris, ce sera le lockdown demain soir au plus tard», a écrit Idriss Aberkan, conférencier et essayiste français. Certains médias également ont diffusé ces vidéos et fait le lien avec la crise sanitaire actuelle.

Le soir où ces images ont été tournées, Emmanuel Macron déclarait à la télévision que les armées «apporteront leur concours pour déplacer les malades des régions les plus affectées» et notamment pour «réduire la congestion des hôpitaux de certains territoires». S'il a bien annoncé des «déplacements fortement réduits pour 15 jours au moins», le président français n'a pas évoqué le recours à l'armée pour faire respecter cette consigne. Et le convoi militaire immortalisé à Charenton n'avait rien à voir avec le coronavirus. Il s'agissait en fait d'un «mouvement logistique», a fait savoir un porte-parole du ministère des Armées au site Checknews.

Dans le même registre, le site de fact-checking de l'AFP s'est intéressé à une photo partagée des milliers de fois sur Facebook. L'image montre deux véhicules militaires transportés par un camion sur l'autoroute, toujours près de Paris. «Ils arrivent sur Paris», commente l'auteur de la publication.

Mais là aussi, contrairement à ce que beaucoup d'internautes ont cru, ce convoi n'a aucun lien avec le coronavirus. L'AFP a en effet pu contacter la société en charge du transport des véhicules militaires: «C'est une livraison qui était prévue de longue date. On travaille avec l'armée et on transporte leurs véhicules», a indiqué Jennifer Tourret, responsable d'exploitation pour Dom'Azur transports.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!