Vevey (VD): «On fait confiance au chef de groupe et on se tait»
Actualisé

Vevey (VD)«On fait confiance au chef de groupe et on se tait»

Le comité du Parti socialiste veveysan a démissionné en bloc. Une enquête de nos confrères de «24 heures» montre les tourments que traverse le groupe.

par
ywe
Isabel Jerbia et Julien Rilliet, présidente et vice-président, sont pointés du doigt.

Isabel Jerbia et Julien Rilliet, présidente et vice-président, sont pointés du doigt.

Ville de Vevey

La vie politique veveysanne semble bien loin de l'apaisement. Après les révélations de la crise que traverse la Municipalité et la suspension probable de l'un de ses membres, c'est aujourd'hui au Parti socialiste que la situation semble tendue. C'est ce que révèle «24 heures» mercredi, qui fait état de la démission en bloc de son comité de direction. La présidente et le vice-président, Isabel Jerbia et Julien Rilliet, sont particulièrement pointés du doigt.

Le quotidien vaudois révèle par exemple le contenu d'un courrier envoyé aux conseillers communaux du groupe socialiste, peu avant le vote de l'assemblée sur la suspension du Municipal du même parti, Lionel Girardin. Signé de Julien Rilliet, celui-ci contenait le passage suivant: «Dans un cas de figure comme celui-ci, c'est le principe de la solidarité et du parti qui priment. On fait confiance au chef de groupe et on se tait. L'heure des comptes vient après. Quiconque ne respecte pas cela est coupable de trahison, ni plus ni moins.» Le comité recommandait alors de soutenir son membre à l'exécutif. Avant de le lâcher et d'appeler à sa démission, peu après.

Selon «24 heures», plusieurs politiciens de la région ont reproché l'attitude autoritaire des deux démissionnaires. Ces derniers défendent pourtant leur bilan de conseillers communaux et à la tête du parti. Un comité de transition a été formé en attendant l'élection d'un nouveau bureau.

Ton opinion