Coronavirus en France: «On ferme les salles de sport mais pas les transports publics»
Publié

Coronavirus en France«On ferme les salles de sport mais pas les transports publics»

«Pascal le Grand Frère» refuse de fermer sa salle de fitness, située dans le département de l'Oise. Il a poussé un gros coup de gueule au nom de toute sa corporation.

«Je vais être très clair», affirme-t-il d'emblée. «Je vais pousser un coup de gueule!». D'entrée de jeu, «Pascal le Grand Frère», bien connu en France après de longues années d'émissions de coaching familial sur TF1, donne le ton. «J'arrête pas de pousser des coups de gueule sur les réseaux et j'espère que je vais être entendu. On nous demande de fermer les salles de sport. Peu importe s'il y a des sanctions, j'en ai strictement rien à faire...».

«Je vous le dis ouvertement», poursuit Pascal Soetens, gérant d'une salle de sport depuis 2016, dans les Hauts-de-France. «Je ne fermerai pas ma salle de sport. On a fait une grosse pétition dans (le département de) l'Oise, et là récemment, j'ai posté une photo où tout le monde était assis les uns à côté des autres à Bercy avec des masques, on dit rien. On nous demande de fermer les restaurants... Moi, c'est mon business, si je ferme là maintenant, je coule mon business. C'est à dire que je vire mon fils et qu'il n'a plus de salaire... Donc non! Venez me voir dans les salles de sport, nous on porte les masques. Donc je suis très en colère, je ne fermerai pas! Et qu'est-ce qui va se passer? Rien, alors venez me voir... Là, je suis en colère pour ça!».

«Pris pour des pigeons»

«Cela me coûtera ce que ça me coûtera, je ne fermerai pas», ajoute-t-il encore dans une émission télévisée. «Il y en a marre que l'on nous prenne pour des pigeons. Même les restaurateurs ne devraient pas fermer. Alors qu'est-ce qu'il y a, je suis prêt... Venez, venez, je ne fermerai pas! Venez devant ma porte, je vous empêcherai de rentrer, mais je ne fermerai pas. Je reste ouvert, par contre, je porte un masque... et tout le monde portera un masque, si c'est nécessaire puisque le masque protège. Et si la police arrive, je vais leur demander de porter un masque et on va faire du sport. On va se révolter, on ne va pas se laisser faire, ça suffit, c'est deux poids, deux mesures, donc maintenant, stop, on

Une vague de protestation

Des manifestations ont d’ailleurs eu lieu à Paris afin de protester contre les restrictions sanitaires qui obligent les responsables des salles de sport à fermer.

Les restaurateurs de tout le pays, et notamment à Marseille, ont exprimé leur colère.

(fl/20min)

Ton opinion

160 commentaires