Arnaud Ducret: «On m'a proposé «Danse avec les stars»
Actualisé

Arnaud Ducret«On m'a proposé «Danse avec les stars»

L'humoriste et comédien a toujours aimé danser et faire rire les gens, surtout les filles, si bien qu'il en a fait sa profession.

par
Mathilde Jarry

L'interview d'Arnaud Ducret.

Le 12 novembre à la salle Métropole à Lausanne, et le 13 au théâtre du Léman à Genève, Arnaud Ducret va vous faire plaisir. Dans son spectacle, le Français de 36 ans multiplie les personnages et les sketches.

D'où vous est venue l'idée d'être humoriste?

J'étais plutôt un cancre à l'école. Au spectacle de fin d'année, j'ai joué des saynètes et ça a fait rire les profs et une fille qui me plaisait. Du coup, elle m'a abordé pour la première fois et c'est là que je me suis dit que j'allais faire ce métier.

C'est comme ça que vous avez séduit votre femme?

On s'est rencontré sur la «Star Academy», j'étais choriste et elle danseuse. Nous nous sommes revus dix ans plus tard et je lui ai dit: «Tu te souviens, il y a dix ans, on s'est vu à la «Star Ac'», tu ne te rappelles pas de moi, mais moi si». Ça l'a fait rigoler et deux mois plus tard on était ensemble.

Elle travaille d'ailleurs sur votre spectacle.

Oui. J'ai un sketch sur «Dirty Dancing», et elle m'a appris la célèbre chorégraphie de «On ne laisse pas Bébé dans un coin». Elle est bienveillante, elle a un regard extérieur et me dit des choses que les autres n'oseraient pas.

Vous aimez aussi beaucoup danser, est-ce que ça aidait pour draguer quand vous étiez ado?

J'ai toujours adoré ça. Et en boîte, c'est vrai que c'était très agréable de danser avec les filles pendant que tes potes étaient assis avec leur verre, ivres...

Pourriez-vous participer à «Danse avec les stars»?

On me l'a proposé, mais j'ai dit non. J'aime beaucoup regarder cette émission, mais j'ai beaucoup de projets, je ne peux pas tout faire.

Vous êtes père de famille. Ressemblez-vous à Gaby, le papa que vous campez dans «Parents, mode d'emploi»?

Difficile à dire, parce que mon fils n'a pas le même âge que les enfants que j'ai dans la série. Mais comme Gaby, j'ai un côté très enfant, mais quand je rentre après le tournage, je ne fais pas de transfert, je distingue bien les deux choses.

Votre fils de 3 ans regarde-t-il la série?

Il l'a déjà vue, oui, mais il a fallu que je lui explique pourquoi à l'écran j'étais avec une femme qui n'était pas sa maman et avec des enfants qui n'étaient pas les miens.

Etes-vous aussi énergique dans la vie que sur scène?

Oui! Je ne suis pas un clown triste. Une semaine sans rire, c'est une mauvaise semaine. Mon spectacle c'est de la fantaisie. Je veux juste distraire les gens.

Avez-vous un projet auquel vous aimeriez vraiment participer?

J'ai envie de faire des choses qui me plaisent, mais qui peuvent aussi plaire à un maximum de gens. J'aimerais faire du cinéma populaire. Quand je revois «Intouchables», «La grande vadrouille» ou «Bienvenu chez les Ch'tis», je trouve ça formidable.

Ton opinion