Madeleine Arthur: «On m’appelle Chris dans la rue»
Publié

Madeleine Arthur«On m’appelle Chris dans la rue»

À l’affiche du film «À tous les garçons 3», l’actrice Madeleine Arthur constate que son rôle lui colle à la peau.

par
Henry Arnaud, Los Angeles
 L’Américano-Canadienne Madeleine Arthur est ravie d’enchaîner les tournages, malgré la pandémie.

L’Américano-Canadienne Madeleine Arthur est ravie d’enchaîner les tournages, malgré la pandémie.

imago images/Cover-Images

Dans la trilogie des films «À tous les garçons», dont l’ultime partie est disponible sur Netflix, elle incarne Christine, la meilleure amie de l’héroïne Lara Jean. À bientôt 24 ans, le 10 mars 2021, Madeleine Arthur espère sortir des rôles d’adolescente.

Pour les fans de la trilogie vous êtes Christine. Est-ce que vous lui ressemblez?

J’ai pris l’habitude de répondre lorsqu’on m’appelle Chris dans la rue (rires) et je pense que, comme elle, je suis une bonne amie et confidente. Au fil des trois films, j’ai pu donner mon avis pour faire évoluer son look, ce qui était important à mes yeux.

À quelques semaines de votre anniversaire, comment s’annonce 2021 pour vous?

Je n’arrête pas de tourner malgré la pandémie, donc je refuse de me plaindre. Que cela soit «The Magicians» ou «Legends of Tomorrow», j’enchaîne les apparitions dans des feuilletons ou je joue des personnages plus importants comme dans la série «Snowpiercer», dont la seconde saison vient de démarrer sur Netflix. La diffusion du troisième et dernier film «À tous les garçons» est une étape importante car j’ai un peu l’impression de dire adieu à mon adolescence et, à l’approche de mes 24 ans, il est temps (rires).

Quel est votre meilleur souvenir de cette trilogie?

Dans l’ultime film, il y a une grande séquence à la fête de fin d’année scolaire pour laquelle nous avons dû apprendre à danser ensemble. J’étais terrorisée car, dans les livres de Jenny Hans, mon personnage de Christine a une scène de danse mémorable et je ne voulais surtout pas me planter. Sinon, les acteurs principaux sont allés à New York pour filmer le voyage scolaire et l’expérience a été formidable car nous avons tourné dans des lieux mythiques de Manhattan, mais aussi dans le métro new-yorkais. On a fait des tonnes de photos et vidéos pour nos réseaux sociaux.

Êtes-vous triste de l’arrêt de cette série de films?

Je suis triste d’avoir dit au revoir à mes camarades de jeu car j’ai passé plusieurs années avec Lana Condor, Noah Centineo, Ross Butler et les autres comédiens de «À tous les garçons». On se voyait au quotidien, on déjeunait ensemble et on collectionnait des centaines de souvenirs, même en dehors des studios au Canada. Arrêter ce tournage, c’était un peu comme finir sa scolarité et changer d’école.

Avez-vous volé quelque chose sur le plateau en guise de souvenir?

Au dernier jour de tournage de chaque film, j’ai emporté avec moi le fauteuil de cinéma sur lequel était inscrit mon nom. Chaque acteur avait sa chaise nominative sur le côté du plateau où l’on attendait entre deux scènes. J’ai pris cela avant de quitter les studios de Vancouver en souvenir.

Que faites-vous en ce moment?

Je tourne dans une nouvelle série comique, «Chad», qui n’a rien à voir avec «À tous les garçons». C’est drôle, parfois dingue au point d’être loufoque et très loin de l’ambiance romantique de la trilogie. Cela me fait du bien de changer de registre.

Ton opinion

4 commentaires