Arty Furtado: «On me sous-estime à cause de mon âge»
Actualisé

Arty Furtado«On me sous-estime à cause de mon âge»

A seulement 14 ans, le Genevois a créé le buzz avec son morceau «Get up on the Floor», vu près de 80'000 fois sur Youtube. Rencontre.

par
Fabien Eckert

L'interview en vidéo d'Arty Furtado.

D'où vous vient le virus de la musique?

D'abord de ma maman qui a chanté quand elle était plus jeune. Quant à moi, j'ai commencé la guitare classique et le solfège à six ans. Quatre ans plus tard, j'ai écrit ma première chanson. A onze ans, j'ai commencé à produire un titre sur un logiciel pendant mes vacances. C'est là que j'ai eu le déclic.

Pourquoi vous être tourné vers l'electro après une formation classique?

J'aime l'énergie de ce style. Et je trouve super de pouvoir faire danser les gens avec cette musique.

Qui admirez-vous parmi les DJ stars?

La Swedish House Mafia et David Guetta, même si on dit que ce qu'il fait c'est du commercial.

Qu'est ce qui vous plaît particulièrement chez lui?

J'aime le fait que son electro fonctionne auprès du plus grand nombre. C'est aussi un des premiers à avoir appelé des rappeurs à donner de la voix sur ses morceaux. D'ailleurs, je chante et je rappe aussi sur mes chansons.

Votre 1er single «Get Up On The Floor», a été publié cet été. Il a été vu près de 80'000 sur YouTube. Votre réaction?

Juste «Waouh!». C'est vraiment une surprise. Je n'ai jamais pensé qu'il serait autant visionné.

Sur le titre, vous êtes accompagné au chant par une voix féminine…

C'est celle de Stacey King. Elle était plutôt surprise quand je suis allé la trouver. Elle m'a même un peu sous-estimé avant de rapidement changer d'avis. Comme la plupart des gens d'ailleurs. Soit ils veulent voir ce que je vaux soit ils ne prennent même pas le temps de m'écouter à cause de mon âge.

Comment créer de la musique électronique alors qu'on a même pas l'âge de sortir en boîte?

Je passe beaucoup de temps sur le net à regarder des vidéos ou des live streams. D'un côté, c'est à la fois difficile car on ne sait pas comment va sonner ce qu'on produit en club et d'un autre c'est génial parce qu'on est libre dans notre création. On n'a pas de règles imposées.

En tant qu'ado, comment faîtes-vous pour travailler avec votre voix?

C'est le plus difficile. C'est ce qui me demande le plus de temps. Il n'y a qu'une chose à faire c'est répéter encore et encore. Mais par chance, elle est en train de finir de muer.

Quels sont vos projets?

J'aimerais bien pouvoir sortir un album en 2013. Mais avant, j'ai un nouveau single qui va être publié prochainement. Il s'appelle «Banana Bazook» et il raconte la vie à l'école avec les potes.

Arty Furtado: «Get up on the Floor»

Ton opinion