Actualisé 24.02.2020 à 18:16

Bienne (BE)«On n'a qu'une demi-place, mais cet arbre restera!»

Une place de parc insolite amuse les réseaux sociaux. Nous avons retrouvé son propriétaire, qui compte bien la maintenir en l'état.

von
Pauline Rumpf
Cette photo tourne actuellement sur les réseaux sociaux dans toute l'Europe. Elle se trouve en réalité à Bienne.

Cette photo tourne actuellement sur les réseaux sociaux dans toute l'Europe. Elle se trouve en réalité à Bienne.

«Quelqu'un a acheté cette place de parc juste pour sauver ce vieil arbre», voilà la légende qui accompagne cette photo sur divers posts sur les réseaux sociaux. Dans les commentaires beaucoup se questionnaient sur l'emplacement de cette image - Allemagne ou Autriche, estimaient certains internautes.

Vérifications faites, c'est bien en Suisse que se trouve cette place de parc insolite; elle est située à Bienne, à côté du funiculaire menant à Evilard. Et personne ne l'a «achetée pour sauver ce vieil arbre»; d'ailleurs, l'arbre n'est pas si vieux que ça. «Ce marronnier a une septantaine d'années, estime Markus Brentano, directeur des espaces verts de Bienne. Il n'a pas beaucoup de place pour grandir mais à part ça il est en bonne santé et n'a pas de raison d'être coupé.»

«Ce lieu est très particulier»

Et la propriétaire de cette zone de parking, l'Eglise catholique chrétienne située juste en-dessus, n'en a pas l'intention, même si sa disposition n'est pas très pratique. «On a plutôt deux places et demi que trois, sourit Peter Derendinger, président de la paroisse. Si on doit se parquer là, ce n'est pas pour longtemps, car on bouche un peu le passage. Ça ne semble toutefois pas gêner certains automobilistes sans gène qui s'y arrêtent quand même.» Des cyclistes profitent par contre de l'espace entre l'arbre et le muret pour y garer leur vélo.

L'Eglise n'a-t-elle jamais envisagé de faire couper l'arbre pour pouvoir profiter pleinement de la place de parc? «Oh non, on l'a même fait retailler l'an dernier pour qu'il reste en forme, rassure Peter Derendinger. Ce lieu est spécial, il y a des sources d'eau datant des Romains qui donnent une force particulière à l'endroit, et qui remontent à la fondation de la ville de Bienne, d'après ce qu'on dit. Couper ce marronnier serait un manque de respect.»

Que les internautes soient donc rassurés: même si l'information qui circule est fausse, le destin du marronnier biennois est entre de bonnes mains.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!