Collaboration: «On n'est pas prêts à s'entre-tuer»
Actualisé

Collaboration«On n'est pas prêts à s'entre-tuer»

L'artiste neuchâtelois 10iP a réuni la crème du rap romand dans un de ses clips. Interview.

par
Myriam Genier
«Romandie Tour Remix» est tiré de l'album «Je garde la tête haute», de 10iP.

«Romandie Tour Remix» est tiré de l'album «Je garde la tête haute», de 10iP.

Comment avez-vous eu l'idée de «Romandie Tour Remix»?

C'est difficile de faire du rap en Suisse romande, notamment parce que le marché est petit. On a donc pensé qu'à plusieurs on pouvait créer un signal, une émulation. Ce n'est pas en restant chacun dans son coin qu'on peut avancer.

Vos invités ont-ils été séduits tout de suite par votre démarche?

Oui, il n'y en a qu'un qui n'a pas pu participer, pour des raisons d'organisation. Je pense que c'est un concept qu'ils attendaient depuis longtemps.

Les rappeurs ont pourtant la réputation de ne pas être amicaux les uns envers les autres.

Il y a une sorte de concurrence entre nous et les gens imaginent qu'on est prêts à s'entre-­tuer. Mais c'est faux, c'est une bonne compétition. On a beaucoup ri sur le tournage.

Le clip montre des paysages. Vous souhaitiez en faire une carte postale romande?

On ne voulait pas tomber dans les clichés des vidéos qui ont pour toile de fond des graffitis. On voulait tourner dans des endroits inhabituels et montrer le côté terroir.

Ton opinion