Actualisé 04.05.2020 à 14:33

Coronavirus

«On ne peut avoir la certitude qu’un vaccin sera trouvé»

Envoyé spécial de l’OMS pour le coronavirus, le Dr David Nabarro n’exclut pas la possibilité qu’un vaccin contre le Covid-19 ne soit jamais élaboré.

de
joc
Le médecin estime que le monde devrait se préparer à l’éventualité de devoir vivre avec le virus.

Le médecin estime que le monde devrait se préparer à l’éventualité de devoir vivre avec le virus.

AFP

Des chercheurs du monde entier travaillent d’arrache-pied dans l’espoir de trouver un vaccin contre le Covid-19. Si la majorité s’accorde à dire qu’il faudra attendre au moins 2021 pour le voir apparaître, Donald Trump a affirmé ce week-end qu’il serait prêt avant la fin de l’année. Le Dr David Nabarro, envoyé spécial de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le coronavirus, se montre beaucoup plus prudent.

Le spécialiste, qui est également professeur à l’Imperial College de Londres, estime que le risque qu’un vaccin ne soit jamais trouvé est réel. «Il y a certains virus contre lesquels nous n’avons toujours pas de vaccin. Nous ne pouvons pas affirmer qu’un vaccin apparaîtra, et si tel est le cas, qu’il passera tous les tests d’efficacité et de sécurité», explique-t-il à CNN. Si cette hypothèse se confirmait, des traitements pourraient être mis au point, mais le monde pourrait encore connaître des épidémies annuelles de coronavirus, avec leur lot de mesures restrictives et de confinements intermittents.

«Il est absolument essentiel que toutes les sociétés, où qu’elles soient, se mettent en position de défense contre le coronavirus, qui constitue une menace constante. Qu’elles soient capables de mener leur vie sociale et leur activité économique avec le virus parmi nous» ajoute le Dr Nabarro. Le développement de vaccins contre les rhinovirus et les adénovirus courants, qui, comme le coronavirus, peuvent provoquer les symptômes du rhume, s’est avéré être un véritable parcours du combattant, explique le médecin.

«Vous avez de grands espoirs, et puis vos espoirs sont anéantis. Nous avons affaire à des systèmes biologiques, pas à des systèmes mécaniques. Cela dépend vraiment beaucoup de la façon dont le corps réagit», explique le Dr Nabarro. La plupart des experts espère tout de même qu’un vaccin contre le Covid-19 finira par voir le jour, en partie parce que le virus mortel ne mute pas rapidement. Cependant, il va certainement falloir s’armer de patience.

Nous avons besoin d’un plan A, et d’un plan B

Dr David Nabarro

«Nous n’avons jamais accéléré la mise au point d’un vaccin en un an ou 18 mois. Cela ne veut pas dire que c’est impossible, mais ce serait un exploit héroïque. Nous avons besoin d’un plan A, et d’un plan B», explique le Dr Peter Hotez, doyen de l’École nationale de médecine tropicale du Baylor College of Medicine de Houston.

Plus de 90 vaccins sont en cours d’élaboration, à différents stades, par des équipes de recherche dans des entreprises et des universités du monde entier, indiquait Nature.com la semaine dernière. À l’Université d’Oxford, la phase de test sur l’homme n’en est encore qu’à ses balbutiements. Jusqu’à présent, des résultats très encourageants ont été observés, notamment grâce à l’étude du vaccin sur des macaques mis au contact avec la maladie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
100 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

DATA

06.05.2020 à 13:36

Si on regarde les statistiques, on voit qu'en dessous de 60 ans le risque de deces est quasi nul. Arretons la psychose, protegeons les plus de 60 ans, et continuons de vivre normalement.

Lucius

05.05.2020 à 08:35

@Jean-Kevin : Faux. Les hôpitaux italiens ont déjà été submergés par la grippe saisonnière en 2018. On voit bien qu'en Europe, les pires bilans humains sont tous dans des pays avec un système de santé déficient depuis longtemps (Italie, France, Angleterre, Espagne)

Kaya M.

05.05.2020 à 07:41

Et l'OMS aurait pas pu persuader le monde en 2003 (SRAS), 2005 (MERS), 2009 etc. de faire des p*** de recherches sur ces fichus virus enveloppés ? la R&D de base et qui sait plus aurait déjà été faite! mais non ce n'était qu'un problème de HongKong ou de Chine pas pour nous .... surtout pas de fric à gagner dans l'immédiat. Résultat la gabegie actuelle. Et dire que tous les scientifiques disaient : ce n'est pas quoi qui va nous tomber dessus comme next big one pandémie, c'est QUAND !