Actualisé 07.03.2006 à 18:50

On ne plaisante pas avec la sieste au Portugal

Sociologues, médecins et psychologues participeront le 1er avril à la première conférence sur le sujet à Estremoz, à 200 km à l'est de Lisbonne.

C'est ce qu'a annoncé la très sérieuse Association portugaise des amis de la sieste (APAS).

L'APAS compte 200 adhérents, dont l'ex-Premier ministre et président socialiste Mario Soares. Elle entend promouvoir «l'art de la pause restauratrice d'énergies et l'harmonie des rythmes biologiques».

A une époque «de plus en plus marquée par le rythme hallucinant du quotidien», les participants disserteront sur les bienfaits de la sieste pour l'être humain, a précisé un communiqué de l'association.

L'APAS a été fondée en 2004 par un avocat, écrivain et député socialiste, José Miguel Medeiros. Son but est de défendre et de promouvoir cette «institution», comme «élément fondamental de la culture méditerranéenne» et «repos légitime et bénéfique pour l'équilibre émotionnel des personnes», en butte aux préjugés.

La sieste conduit à l'harmonie des rythmes biologiques, combat le stress et améliore la qualité de la vie, et de plus elle diminue les risques d'accidents du travail et augmente les rendements du travail, affirment les fondateurs de l'association.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!