16.10.2020 à 04:10

FootballOn ne touche pas à Lionel Messi

À la suite de la victoire de l’Argentine sur la Bolivie 1-2, le numéro 10 est allé au clash avec Lucas Nava. L’entraîneur-assistant bolivien s’en souviendra longtemps. Il a reçu des insultes, même en provenance d’Espagne.

de
Claude-Alain Zufferey

Lorsque Lionel Messi marque, c’est normal. Lorsqu’il passe au travers d’un match, l’Argentine s’inquiète. Et lorsqu’il perd ses nerfs, c’est la planète football tout entière qui s’enflamme.

Au lendemain de la victoire de l’Argentine sur la Bolivie à La Paz (1-2), la scène finale de la rencontre a été analysée en boucle dans tous les médias sud-américains. À 3460 mètres d’altitude, le sang s’échauffe plus rapidement. Et celui du capitaine de l’Albiceleste n’a fait qu’un tour lundi soir. Il s’en est pris à Lucas Nava, l’assistant de Cesar Farias en équipe nationale bolivienne. Le capitaine adverse, Marcelo Moreno Martins, s’en est également mêlé.

Lionel Messi a lancé un mémorable: «Le c*** de ta mère, qu’est-ce qui ne va pas chez toi, le chauve?» Après avoir été séparés par Nicolas Domínguez et Nicolas Tagliafico, la Pulga est revenue parler à Lucas Nava et il a été très clair: «Tu as crié tout le match, idiot. Pourquoi tu fais des histoires? Tu fais des histoires. Du banc, vous criez sur nos jeunes. J’ai aussi perdu ici et nous n’avons pas fait d’histoires.»

Pendant ce temps, Marcelo Moreno Martins a continué de crier: «Ils en ont mangé six», en référence à la victoire historique 6-1 que son équipe avait obtenue contre l’Argentine lors des qualifications pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Je respecte Lionel Messi, comme tous les joueurs.

Lucas Nava, entraîneur-assistant de l’équipe nationale de Bolivie.

Nava a donné sa version des faits à la radio et a expliqué comment tout cela a débuté: «Le match s’est terminé et j’ai vu qu’il pouvait y avoir de possibles frottements. Lorsque vous êtes dans une équipe ou une équipe nationale, vous devez défendre vos couleurs. C’est une réalité. J’ai donc essayé d’aller séparer nos joueurs. Il y a certainement eu un malentendu au moment de la séparation. Ce sont des choses qui se passent sur un terrain. Tous ceux qui ont joué au football le savent, il y a parfois beaucoup d’insultes qui fusent. Mais honnêtement, je n’ai pas eu de réaction vis-à-vis de Messi, je le respecte, ainsi que tous les joueurs.»

L’affaire ne s’est pas arrêtée là

En fait, si l’entraîneur a décidé de s’expliquer à la radio, c’est qu’il a été plus malmené après la rencontre que sur le terrain par la star de l’Argentine. «J’ai reçu des insultes et des menaces de toutes parts. Je ne voulais parler à personne, ils m’ont même appelé d’Espagne. Cela m’a fait mal que mon fils ait entendu dire à la télévision qu’on avait dit ceci ou cela au… chauve. C’était une bonne occasion de mettre les choses au clair. Ce qui me mortifiait le plus, c’était les messages que les gens envoyaient, ce qu’ils disaient. Lorsque Messi a voulu se retirer de l’équipe nationale, j’ai rédigé un texte hommage que personne n’a lu, car personne ne me connaît.»

La réaction des fans a donc été claire: on ne rentre pas en discussion avec Messi. Même si Nava a appelé l’un de ses fils Lionel, en hommage à la star.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
44 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Aiglo

17.10.2020 à 05:41

L'assistant est argentin colombien

HJK

16.10.2020 à 08:05

Sauf erreur, l’assistant n’est pas bolivien...mais argentin...

Nuage87

16.10.2020 à 07:55

Bienvenue au Covid.....