Incendie à Rouen: «On nous dit qu'ils ont lavé... On ne sait pas»
Actualisé

Incendie à Rouen«On nous dit qu'ils ont lavé... On ne sait pas»

Ce lundi, les élèves de la région touchée par l'incendie d'une usine chimique survenu jeudi ont repris le chemin de l'école. Leurs parents sont très inquiets.

par
joc

Depuis qu'un énorme incendie s'est déclenché jeudi dans une usine chimique de Rouen (Normandie), les autorités s'efforcent de rassurer la population. Le feu a été éteint vendredi, mais les incertitudes demeurent. Dimanche, le premier ministre Edouard Philippe a promis une «transparence totale» quant aux conséquences de cette catastrophe. La veille, la préfecture de Seine-Maritime avait publié des résultats d'analyses se voulant rassurants quant à la qualité de l'air. Pas de quoi apaiser les inquiétudes des habitants.

Jeudi et vendredi, 237 écoles de l'agglomération de Rouen avaient fermé leurs portes. Ce week-end, 194 ont fait l'objet d'un nettoyage approfondi par les employés municipaux. À Mont-Saint-Aignan par exemple, les enfants reprenaient le chemin des cours ce lundi. L'ambiance était tendue. «On est obligé d'y aller, mais on est un peu dans l'inconnu. On nous dit qu'ils ont lavé, mais j'ai l'impression que les toitures n'ont pas été rincées. On ne sait pas, c'est flou», explique Michel, papa d'un élève de 4 ans. Franceinfo raconte que le Français a consacré une bonne partie de son week-end au nettoyage de sa maison et de son jardin, recouverts de cendres.

«On a très peu d'informations»

Maman de trois enfants, Claire déplore le manque d'informations transmises aux habitants de la région. Elle aussi a emmené sa progéniture à reculons à l'école. «Ça sent toujours très, très mauvais. On a très peu d'informations. Et puis sur la question des sorties, on ne sait pas si elles seront assurées. (...) Je dois remettre mes enfants à l'école, mais je ne sais pas comment les établissements vont gérer», déplore-t-elle. Sa fille, elle, redoute de devoir passer ses récréations à l'intérieur. «Moi, j'ai vraiment besoin de sauter tout le temps», confie la petite.

Une autre mère de famille craint que les mesures prises ce week-end ne soient pas suffisantes: «Quid des pelouses, notamment avec les dépôts de suie, la toxicité qu'il peut y avoir? On nous dit juste de laver les mains des enfants, c'est un peu léger», déplore-t-elle au micro de BFM TV. Farouk, un autre habitant de la ville, a carrément hésité à partir, comme l'a fait une partie de sa famille domiciliée dans une autre commune. «Depuis jeudi, ils ne sont pas là parce qu'ils ne supportent pas l'odeur. Pour nous, c'est compliqué de partir, on ne sait pas forcément où aller et ça veut dire quitter le travail», explique-t-il.

Gigantesque incendie à Rouen

Gigantesque incendie d'une usine à Rouen

Un feu très important brûle ce jeudi matin dans une usine Seveso à Rouen, contraignant la préfecture à appeler onze communes appelées à se confiner par précaution.

Ton opinion