Actualisé 29.07.2014 à 11:42

Mode de vie

On pense à préserver sa santé à partir de...

Selon une étude anglaise, c'est à partir de 36 ans que les hommes et les femmes commencent à davantage faire attention à adopter un mode de vie sain.

de
cam
Les individus changent très rarement leur mode de vie de façon brusque. Le plus souvent, il faut un élément déclencheur. (photo: dr)

Les individus changent très rarement leur mode de vie de façon brusque. Le plus souvent, il faut un élément déclencheur. (photo: dr)

Longtemps, la santé n'est pas notre préoccupation première. En gros, de la petite enfance jusqu'à la trentaine bien entamée. Car, à partir de 36 ans, tout change! A en croire une étude réalisée par le Spire Bristol Hospital, et rapportée par le Daily Mail, c'est à cet âge que l'on prend pleinement conscience de ne pas être immortel et que l'on commence à vivre plus sainement.

La survenue d'un décès dans la famille, un avertissement de notre médecin traitant, ou encore une apparence peu flatteuse sur un cliché de vacances sont des éléments qui contribuent à ce changement de perspective, rapportent les auteurs de l'étude, menée auprès de 2000 volontaires.

Reste que, comme l'indique l'étude, cette prise de conscience ne conduit pas forcément tous les individus à revoir leur mode de vie dans un sens plus sain. Ainsi, moins de 40% des individus pensent que se soucier de leur santé à long terme doit primer sur le fait de profiter des «plaisirs de la vie». Un pourcentage relativement faible qui va à l'encontre de l'idée qu'il suffit d'informer les individus sur les risques liés à de mauvaises habitudes pour qu'ils modifient leur style de vie.

Les dix raisons principales qui poussent à vivre sainement

1. Prendre de l'âge

2. Un pépin de santé

3. La mort d'un proche

4. Un avertissement du docteur

5. Se voir à son désavantage sur une photo

6. La maladie d'un proche

7. Une émission TV sur les mauvaises habitudes alimentaires

8. Des commentaires négatifs sur mon mode de vie

9. Un grave accident

10. Un message de santé publique

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!