Famille décimée par le coronavirus: «On pleure un proche, et le téléphone sonne encore»
Actualisé

Famille décimée par le coronavirus«On pleure un proche, et le téléphone sonne encore»

Une mère et trois de ses enfants sont morts du coronavirus dans le New Jersey. Deux autres membres de la famille sont dans un état critique, un autre est stable. Dix-neuf autres attendent le résultat de leur test.

par
joc

Une famille du New Jersey paie un lourd tribut au coronavirus. Une mère et ses trois enfants sont morts de la maladie. Deux autres membres de la même famille sont dans un état critique et un troisième, qui a également contracté le virus, se trouve dans un état stable. Grace Fusco est décédée le 18 mars à l'âge de 73 ans. Son fils Carmine, âgé d'une cinquantaine d'années, a succombé quelques heures avant elle. Sa fille Rita, aussi quinquagénaire, s'était éteinte le 12 mars. Et Vincent, un autre de ses fils, est mort le 19 mars. Il était dans la première partie de la cinquantaine.

Pour leurs proches, le choc est immense. «C'est une tragédie insupportable», confie à CNN Roseann Paradiso, nièce et cousine des défunt(e)s. Désormais, pas moins de 19 membres de cette même famille attendent avec angoisse les résultats du test auquel ils se sont soumis. Mais depuis samedi dernier, aucune nouvelle. «Pourquoi n'avons-nous pas encore les résultats? C'est une crise de santé publique! Pourquoi est-ce que les sportifs et les célébrités sans symptômes ont la priorité sur une famille qui a été décimée par le virus?», s'indigne Roseann Paradiso.

L'Américaine précise que «des enfants, des parents et des grands-parents» sont concernés et actuellement en quarantaine. Il semble que tout soit parti d'un repas de famille organisé plus tôt dans le mois. Grace Fusto est morte sans savoir que deux de ses enfants avaient succombé avant elle. «Je suis engourdie. Je ne sais même pas ce que je ressens. Ma mère, mon frère et ma soeur sont partis et je n'ai pas de réponse», confiait au «New York Post» Bridget Fusco Betlow, avant le décès de son autre frère Vincent. «On commence à pleurer l'un d'entre nous, le téléphone sonne, et l'on apprend qu'un autre de nos proches nous a été enlevé», conclut Elizabeth Fusco, l'une des membres de cette fratrie de onze.

Ton opinion