Actualisé 06.08.2009 à 21:18

Affaire Vasella«On s'attaquera à ta vie privée autant que possible»

Des activistes pro-animaux ont revendiqué l'incendie du chalet de Daniel Vasella.

de
ats/jbm

«Ça continuera ainsi jusqu'à ce que tu abandonnes complètement tes relations avec le laboratoire d'essais sur animaux Huntingdon Life Sciences (HLS). On s'attaquera à ta vie privée autant que possible.» C'est dans ces termes que des membres des Militant Forces against Huntingdon Life Science (MFAH), organisation qui lutte contre le laboratoire d'expérimentation animale HLS ont revendiqué l'incendie du chalet de Daniel Vasella, patron du groupe pharmaceutique Novartis. Ils décrivent ce chalet comme un «repaire de chasse».

L'annonce des extrémistes a été faite sur le site www.directaction.info. La section autrichienne de l'organisation a signé l'acte en ces termes: «Si ça peut brûler, ca brûlera.» La police autrichienne en étudie l'authenticité. Le communiqué précise que 60 litres d'essence ont été disposés à deux endroits autour de l'habitation. Des cocktails Molotov ont été placés sous le porche d'entrée. Et de continuer: «Ça n'a pas été ta semaine, Daniel.»

Une autre attaque contre Daniel Vasella a eu lieu la semaine dernière, au cimetière de Coire. L'urne contenant les cendres de sa mère a été dérobée. L'enquête n'a guère avancé. Revenant sur une information de la Südostschweiz, le porte-parole de la police grisonne, Daniel Zinsli, a confirmé que deux croix en bois avec des inscriptions ont été trouvées à proximité de la tombe profanée. Il n'a pas donné d'informations sur les inscriptions.

La police grisonne refuse d'en dire plus «pour des raisons d'enquête». Alors que la police autrichienne a entendu le premiers témoins, le porte-parole de Novartis a déclaré que Daniel Vasella allait revendre ses biens et quitter le Tyrol.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!