On se bouscule pour fournir du courant vert
Actualisé

On se bouscule pour fournir du courant vert

Les producteurs d'énergie renouvelable font le forcing pour se faire payer l'électricité injectée dans le réseau.

C'est la grande ruée vers les énergies vertes. En à peine un mois, plus de 4300 candidatures sont parvenues à la société nationale du réseau de transport Swissgrid. Le mouvement a commencé dès l'ouverture des inscriptions, le 1er mai dernier.

En un peu plus de vingt-quatre heures, Swissgrid a recensé plus de 3500 inscriptions et plus de 250 appels, soit autant de producteurs d'électricité obtenue à partir de la force hydraulique, solaire, éolienne ou de la biomasse, qui espèrent voir rétribuer le courant injecté dans le réseau à prix coûtant dès l'an prochain. Quelque 320 millions de francs seront à disposition de leurs projets, financés par un supplément d'au maximum 0,6 ct par kWh. Les premiers inscrits seront les premiers servis. Quant aux projets non retenus, ils seront mis sur liste d'attente.

Sur les 4300 projets déposés à ce jour, plus de 80% concernent le photovoltaïque. En revanche, aucun projet ne relève de la géothermie. Les incitations aux diverses énergies renouvelables seront toutefois limitées par secteur. Seize millions sont dévolus au solaire, ce qui représente seulement le 5% de l'enveloppe totale.

Ce plafonnement a provoqué l'ire de l'association suisse des professionnels de l'énergie solaire Swissolar ainsi que l'inquiétude de l'Union suisse des paysans. Ces deux organisations ont fait savoir à la mi-mai qu'une telle limite entravait la création de nouvelles centrales solaires.

(ats)

Ton opinion