Actualisé 08.04.2020 à 06:32

Couple bloqué à la frontière

«On se sent comme des réfugiés»

Deux Allemands avaient prévu de refaire leur vie en Suisse. Or, comme la Confédération a déclaré l'état d'urgence à cause du coronavirus, ils se retrouvent désormais bloqués à la frontière.

de
Qendresa Llugiqi/ofu
20 Minuten

Tout était organisé dans les moindres détails. Il ne restait plus qu'à déposer les valises. Mais le rêve de Lorenz Minks et de sa petite amie Karolina Luka s'est transformé en cauchemar. Le couple allemand, qui avait prévu de refaire sa vie en Suisse, est bloqué à la frontière helvétique depuis mercredi dernier. «Nous sommes tombés amoureux de la Suisse et voulons construire notre avenir ici», explique lundi le jeune homme de 22 ans.

Lui et sa chérie de 27 ans n'ont pas le droit de pénétrer sur sol suisse puisque la Confédération a déclaré l'état d'urgence à cause du coronavirus. Que les deux jeunes gens possèdent des contrats de travail valables ainsi qu'un bail de location pour un appartement à Benken (SG) n'y change rien. Nos collègues de «20 Minuten» les ont rencontrés à la frontière fermée entre Kreuzligen (TG) et Constance (All), où deux grillages ont dû être installés pour éviter les infections au coronavirus.

«Notre rêve s'est brisé»

«Notre voyage était super jusqu'à ce qu'on arrive à la douane de Schaffhouse. Les douaniers ont estimé que nos papiers ne suffisaient pas pour passer la frontière. Selon eux, on aurait dû présenter un document officiel émis par une autorité cantonale, comme un titre de séjour», raconte Lorenz Minks. Sa copine est dévastée: «Nous avions un rêve, qui s'est désormais brisé. Je pourrais pleurer 24 heures sur 24. Ça me manque de ne plus avoir de chez moi.»

Le couple essaie de trouver une solution avec les autorités suisses depuis plusieurs jours. «C'est un cercle vicieux: on ne peut pas entrer car nous n'avons pas d'autorisation de séjour. Et comme on n'est pas en Suisse, on ne peut pas déposer une demande pour une autorisation de séjour», explique l'Allemand. Et d'ajouter: «L'office des migrations de Saint-Gall nous a dit qu'on ne pouvait actuellement pas s'annoncer auprès de lui. Il nous a renvoyés au secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).» Or là non plus, personne n'a pu leur venir en aide.

Libre circulation restreinte

Contacté, le SEM explique que la libre circulation des personnes est restreinte à cause de l'état d'urgence. «Pour pouvoir entrer en Suisse, les citoyens de l'UE/AELE doivent disposer d'une autorisation de séjour ou d'une confirmation attestant qu'ils se sont annoncés auprès d'une autorité cantonale», explique le porte-parole Daniel Bach. Le responsable presse ne sait pas combien de personnes se trouvent dans la même situation que le couple allemand.

En attendant que la situation se débloque, Lorenz et Karolina ont trouvé refuge chez des amis en Forêt-Noire. «Sans eux, on serait des sans-abris. On se sent comme des réfugiés.» Par chance, les deux peuvent compter sur le soutien des personnes qu'ils connaissent en Suisse. Tant le propriétaire de leur logement que leurs futurs employeurs multiplient les efforts pour leur venir en aide. «Le propriétaire de l'appartement nous a même offert un mois de loyer!» Malgré tout, les amoureux ne comptent pas baisser les bras. «Nous allons attendre et contacter les autorités tous les jours en attendant que les choses bougent enfin!»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!