cinéma - «Entre pass et passion, mon cœur balance»
Publié

cinéma«Entre pass et passion, mon cœur balance»

Le Festival du film français d’Helvétie démarre ce 15 septembre, deux jours après l’introduction du certificat Covid… Coup de fil au directeur.

par
Marine Guillain

Six jours pour réagir. Le FFFH (Festival du film français d’Helvétie) s’était organisé dans la même optique qu’en 2020: des salles (remplies aux deux tiers, comme c’était la règle jusqu’à ce dimanche) et des projections supplémentaires pour pouvoir accueillir un maximum de monde. Mais moins d’une semaine avant l’ouverture des festivités, tout a changé avec l’annonce de l’introduction du pass sanitaire pour entrer dans les salles de cinéma à partir du 13 septembre.

■ À chaud «Le cinéma est un art populaire, notre souhait le plus cher était de laisser les salles ouvertes à l’ensemble de la population, donc ça nous met dans l’embarras, réagit Christian Kellenberger, directeur de l’événement. C’est un peu compliqué, on se sent pris en otage par cette situation, que l’on comprend toutefois. On a très peu de temps pour se préparer.»

■ Le gros hic? «Le jour de l’annonce, il y avait urgence pour trouver des centres de tests accessibles aux festivaliers, staff compris. Or, ils sont tous surbookés». Le festival a pour l’instant réussi à mettre en place un centre de test pour dépanner et permettre à une poignée de festivaliers d’y aller sans rendez-vous. «Dans tous les cas, les conditions sanitaires seront réunies», précise le directeur.

■ Des dégâts? «Bien sûr, il y a des personnes qui avaient acheté un billet et qui n’en veulent plus car ils ne veulent pas se faire tester. J’ignore quels seront les dégâts, mais je pense qu’ils seront minimes, car beaucoup de gens ont soit anticipé la situation, soit sont déjà vaccinés.»

■ La bonne nouvelle? «Voir une salle comble sans obligation de masque! On a de grands films, des artistes de renom, un public chaleureux… Vraiment, on se réjouit. C’est là-dessus que je veux me concentrer.» Et Christian Kellenberger, de conclure: «Mon cœur balance entre le pass et la passion, mais la passion est plus forte.»

■ Et la prog, dans tout ça? «Un autre monde», de Stéphane Brizé, qui sera présent à Bienne, fera la préouverture ce mercredi. Parmi les autres invités, Charlotte Gainsbourg («Jane par Charlotte»), Nathalie Baye («Haute couture») ou encore Catherine Corsini («La fracture»). Pascal Elbé fera le déplacement pour son film «On est fait pour s’entendre», tandis que Julien Rappeneau sera là avec son «Petit Nicolas», interprété par le jeune Ilan Debrabant. Côté productions suisses, Alexandre Jollien et Bernard Campan présenteront leur comédie dramatique «Presque».

Du 15 au 19 septembre 2021 à Bienne.

Nathalie Baye et Lyna Khoudri dans «Haute couture».

Nathalie Baye et Lyna Khoudri dans «Haute couture».

DR

Ton opinion

5 commentaires