Aarau: «On se sent un peu comme un vampire»
Actualisé

Aarau«On se sent un peu comme un vampire»

Mélanie Winiger tourne en ce moment le premier film d'horreur suisse en 3D. Elle nous raconte cette expérience particulière.

par
Marlies Siefert/fab
Mélanie Winiger et son mari Stress lors des Fashion Days de Zurich le 2 novembre 2010. (photo: tillate)

Mélanie Winiger et son mari Stress lors des Fashion Days de Zurich le 2 novembre 2010. (photo: tillate)

«20 minutes»: Vous jouez pour la première fois dans un film d'horreur. Qu'est-ce qui diffère d'un autre tournage?

Mélanie Winiger: C'est très physique. Les tournages de nuit sont épuisants. J'ai des douleurs au dos et aux jambes. Au niveau émotionnel aussi c'est très intensif: il y a beaucoup de cris et de sang qui gicle. Mais j'ai beaucoup de plaisir à le faire et j'aimerais bien tourner d'autres films d'horreur. C'est passionnant de jouer une fois un vrai méchant.

Vous vous êtes rapidement habituée au rythme de nuit?

On se sent un peu comme un vampire mais j'aime bien les vampires. Et de toute façon je suis une personne de la nuit. Donc c'était facile.

Comment vous sentez-vous dans la peau d'une tueuse?

Au début je me suis imaginé deux ou trois situations fictives pour me mettre dans la peau du personnage parce que cela n'est pas dans ma nature de traiter les gens de manière brutale. (rires) J'ai dû m'imaginer une situation dans laquelle je pourrais être capable de tuer quelqu'un.

Quelle situation?

Je me suis imaginé que quelqu'un faisait du mal à mon enfant. Face à la caméra cela donne un comportement bestial.

Votre fils Noël a huit ans. Va-t-il voir sa mère dans ce nouveau film?

En tous cas pas avant d'avoir 18 ans. Par contre il est évident que je ne l'emmènerai jamais sur le tournage d'un film d'horreur.

Ton opinion