Football féminin - «On va essayer de les faire douter le plus longtemps possible»
Publié

Football féminin«On va essayer de les faire douter le plus longtemps possible»

Servette Chênois joue à Wolfsburg ce mercredi (18 h 45). Le club allemand fait office de référence en Europe. Mais c’est aussi une superbe opportunité pour les Genevoises.

par
Florian Paccaud
(Wolfsburg)
Les Genevoises à l’entraînement, mardi, sur la pelouse de l’AOK Stadion, avant d’affronter Wolfsburg.

Les Genevoises à l’entraînement, mardi, sur la pelouse de l’AOK Stadion, avant d’affronter Wolfsburg.

Pac

Le Servette FCCF n’a rien à perdre, ce mercredi à Wolfsburg (18h45). Battues 0-3 par la Juventus lors de la première journée de Women’s Champions League, les Genevoises feront cette fois face à l’une des meilleures équipes d’Europe, comme le montre son palmarès. Ces dix dernières années, les Louves ont disputé 5 finales de C1, en ont remporté deux, ont gagné à 6 reprises le championnat et ont soulevé 8 fois la Coupe d’Allemagne. Toutes professionnelles, elles ont l’habitude des grands rendez-vous. Et après leur match nul contre Chelsea (3-3), les joueuses de Tommy Stroot n’ont pas le droit à l’erreur contre le Petit Poucet du groupe.

«En face, il y aura onze joueuses extraordinaires au coup d’envoi, avoue Eric Sévérac, l’entraîneur grenat. On ne peut pas se focaliser sur une ou deux individualités. C’est un collectif qui est très bien organisé, très solide. Mais on va essayer de les faire douter le plus longtemps possible. Et si Wolfsburg a une baisse de régime, tenter d’en profiter en se créant des occasions. Et pourquoi pas marquer un but».

«Comme un rêve qui devient réalité»

Depuis le revers contre la Vieille Dame, les championnes de Suisse ont principalement entraîné les automatismes défensifs, qui leur avaient coûté les deux premiers buts la semaine passée au Stade de Genève. Elles en auront bien besoin, car les Allemandes vont jouer le coup à fond: «Nous allons nous battre, mettre beaucoup d’intensité pour priver l’adversaire de ballon», a prévenu Svenja Huth, auteure de cinq buts et six passes décisives en douze matches depuis le début de la saison.

Et même si Servette Chênois venait à prendre une correction, l’important est de continuer à progresser, «d’apprendre de ce genre de matches», souligne Eric Sévérac. Et de prendre du plaisir. «C’est comme un rêve qui devient réalité, explique Alyssa Lagonia. Elles font partie des meilleures joueuses du monde, c’est vraiment excitant. Cela n’arrive pas souvent dans une vie», ajoute l’attaquante de 32 ans, qui, à son grand regret, ne pourra pas être présente sur le terrain, à cause d’une légère blessure.

Malgré l’échéance cruciale qui attend Servette Chênois en Super League, dimanche, contre Grasshopper, le coach genevois va aligner contre Wolfsburg, la meilleure équipe à sa disposition: «Le championnat est secondaire dans ce tour d’automne. Notre priorité, c’est la Champions League.» Un beau moyen de récompenser le travail de ses protégées qui se sont battues ces derniers mois pour se qualifier parmi les seize meilleures équipes d’Europe. A elles d’en profiter et de se mettre en évidence.

Ton opinion

5 commentaires