Actualisé 29.03.2017 à 15:20

Vincent Veillon et Vincent Kucholl

«On verra si on réussit à faire rire les Alémaniques»

Pour la première fois, Vincent Veillon et Vincent Kucholl ont tourné un «26 minutes» en allemand.

de
Julienne Farine

C'est dans le cadre de son printemps de la comédie que SRF1 a proposé aux deux Vincent de montrer leurs talents sur le petit écran de l'autre côté de la Sarine. Ils n'ont pas hésité longtemps avant de dire oui.

Vous aviez besoin d'un défi?

Vincent Kucholl: Non, mais on l'a accepté.

Vincent Veillon: On aime bien se mettre en danger, un peu comme dans une relation amoureuse. Il faut savoir prendre des risques.

Combien de temps avez-vous mis à préparer cette émission en allemand?

V. K.: On s'y est mis il y a deux mois (ndlr: en janvier 2017). On a un allié très important dans ce projet qui s'appelle Cyril Jost. Il est parfaitement bilingue. On lui a donné la mission de superviser toutes les traductions.

V. V.: Par rapport à un «26 minutes» classique, on sera moins dans l'actu. D'abord parce que l'émission est diffusée deux semaines après son enregistrement, ensuite parce qu'on s'est dit que c'était l'occasion pour nous de montrer ce qu'on sait faire à nos chers Suisses-allemands. Il y aura de la musique, des séquences cinématographiques, des reportages, etc.

Y a-t-il une différence entre l'humour romand et l'humour alémanique?

V. V.: On a déjà de la peine à définir l'humour romand.

V. K.: On ne sait pas du tout si ce qui nous fait rire va faire marrer les Suisses alémaniques. En l'occurrence, on ne s'est pas beaucoup posé la question. On nous a demandé de faire ce qu'on fait d'habitude, mais en allemand. C'est ce qu'on a fait. On verra si on réussit à faire rire les Alémaniques.

Vous allez vous moquer des Welshes?

V. K.: Comme d'habitude. On va se moquer des Welshes, des Suisses allemands. On se moque de tout le monde, on est des petits impertinents.

Les Romands qui regarderont l'émission comprendront-ils quelque chose?

V. V.: S'ils ont un bon niveau d'allemand, oui. S'ils ont le même niveau d'allemand que nous, non (il rit).

Et si SRF vous proposait de faire quelque chose de plus régulier pour eux?

V. K.: On devrait engager du monde je pense, notamment un présentateur (ils rient).

«26 minutes»

Jeudi 30 mars 2017, 22 h 25, SRF1

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!