Polémique au WEF: «On veut réécrire une histoire qui me paraît pour le moins étrange»

Publié

Polémique au WEF«On veut réécrire une histoire qui me paraît pour le moins étrange»

Accuser l’industrie pétrolière d’avoir caché ce qu’elle savait sur le réchauffement climatique relève du «faux débat», a estimé mercredi le PDG du géant français des hydrocarbures TotalEnergies, Patrick Pouyanné.

Patrick Pouyanné 

Patrick Pouyanné 

AFP

Dans un discours au Forum de Davos, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a accusé mercredi «certains géants pétroliers» d’avoir «colporté le grand mensonge» en cachant les informations dont ils disposaient sur le réchauffement climatique. «Je suis un peu surpris qu’un personnage aussi important dans les pouvoirs publics au niveau mondial que M. Guterres se mette à se livrer à ce jeu-là», a réagi M. Pouyanné dans une interview donnée depuis Davos à la chaîne française BFM Business.

«J’ai participé à la première conférence de Paris (sur le climat) quand je travaillais pour l’État français, ça date de 1995. À Rio (ndlr: en 1992) la question a été mise sur la table. Dire que nous savions… Nous, on ne savait rien du tout, on lisait les papiers, moi je n’ai pas des scientifiques du climat chez TotalEnergies», a-t-il déclaré. «On veut réécrire une histoire qui me paraît pour le moins étrange», a-t-il poursuivi, évoquant un «faux débat». «La collectivité internationale a mis du temps à prendre conscience et à écouter les scientifiques. (…) On a tous eu tort», a-t-il ajouté.

Jeter le doute

«Pourquoi désigner les compagnies pétrolières ? Qui tire de l’argent du pétrole et du gaz aujourd’hui ? Il y a plein de compagnies, des compagnies qui fabriquent des voitures – les voitures fonctionnent à l’essence, que je sache –, les avions, les compagnies aériennes…», a-t-il également pointé, estimant que l’industrie pétrolière avait tendance à «servir de bouc émissaire (…) à tous les maux du monde».

Selon une étude publiée la semaine dernière dans la revue «Science», le groupe pétrolier américain ExxonMobil disposait dès les années 1980 de prédictions sur le réchauffement climatique d’une justesse remarquable, réalisées par ses propres scientifiques, et qui se sont révélées être précisément ce qui s’est produit plusieurs décennies plus tard. Or ExxonMobil a pendant des années publiquement jeté le doute sur l’état des connaissances scientifiques en la matière, a également souligné cette publication.

En octobre 2021, des chercheurs ont également rapporté dans un article scientifique que Total avait connaissance des conséquences néfastes de ses activités pour le climat dès 1971, et qu’il avait participé aux efforts du secteur pétrolier pour contester le lien entre énergies fossiles et réchauffement de la planète au moins jusqu’en 1994, selon Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS. À l’époque, le groupe avait répondu qu’il était «faux de soutenir que le risque climatique aurait été tu par Total ou Elf dans les années 1970 ou depuis».

(AFP)

Ton opinion

36 commentaires