Suisse: Onze ans requis contre l'ex-directeur d'ASE
Actualisé

SuisseOnze ans requis contre l'ex-directeur d'ASE

Un Suisse de 50 ans, au centre d'une fraude sur 170 millions de francs, est jugé depuis lundi avec deux comparses.

(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration).

Keystone

Le procureur a requis onze ans de prison pour escroquerie par métier contre l'ancien directeur d'ASE Investment. La fraude commise au sein de cette société de gestion de fortune porte sur 170 millions de francs. Trois anciens responsables d'ASE sont jugés.

Le principal accusé, un Suisse âgé de 50 ans, doit être condamné pour escroquerie, gestion déloyale et faux dans les titres, a déclaré vendredi le procureur. L'ancien directeur d'ASE a reconnu les faits. Il a été arrêté en 2012. Le procès s'est ouvert lundi devant le tribunal de district de Laufenburg à Eiken (AG).

«Sincère repentir»

L'avocat de l'ancien directeur a plaidé pour une peine de quatre ans de prison. C'est seulement grâce à son client que l'affaire a pu être jugée si rapidement. Il a fourni au procureur des informations détaillées. Cette collaboration n'est pas tactique, mais le signe d'un «sincère repentir», selon la défense.

Contre l'ancien président du conseil d'administration d'ASE, le procureur a requis sept ans de prison pour gestion déloyale, gestion fautive et blanchiment d'argent. Le Ministère public a requis trois ans de prison pour complicité d'escroquerie par métier contre l'ancien conseiller à la clientèle d'ASE à la Banque cantonale de Bâle-Ville (BKB).

Créances compensatrices

Le procureur demande que le principal accusé verse des créances compensatrices de 8 millions de francs. Il requiert également une peine pécuniaire sans sursis de 360 jours-amendes à 30 francs (10'800 francs).

Pour l'ancien président du conseil d'administration, la créance compensatrice requise s'élève à 5 millions de francs et la peine pécuniaire sans sursis à 240 jours-amendes à 140 francs (33'600 francs). Sa maison dans le Fricktal (AG) a déjà été confisquée.

Le réquisitoire a duré quatre heures et demie. L'acte d'accusation compte 192 pages, 592 en y ajoutant les annexes. L'ensemble des documents concernant cette affaire remplissent 448 classeurs fédéraux.

Plus de 2500 victimes

Le Ministère public argovien a identifié plus de 2500 clients victimes de cette fraude, dont 639 se sont portés partie civile. La société ASE promettait à ses clients des «placements très lucratifs» avec des rendements allant jusqu'à 18%. La plus grande partie des 170 millions escroqués est perdue. Seule une petite somme a pu être confisquée.

ASE Investment était installée à Frick (AG). Son siège était à Engelberg (OW). La société proposait notamment des produits dans le commerce de devises. Elle a été active de 2006 à 2012.

Selon l'acte d'accusation, des irrégularités massives ont été commises: dès 2006, le principal accusé a simulé des gains et dissimulé les pertes. Il aurait ainsi constitué un «édifice de mensonges» si élaboré qu'il était impossible pour les clients de se rendre compte de l'escroquerie. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion