Libye: Onze rebelles tués dans la bataille de Syrte
Actualisé

LibyeOnze rebelles tués dans la bataille de Syrte

Les forces armées du Conseil national de transition (CNT) à Misrata ont indiqué vendredi avoir essuyé de lourdes pertes dans la bataille pour le contrôle du bastion pro-Kadhafi de Syrte.

«Premiers chiffres: 11 martyrs et 34 blessés,» indique le Conseil militaire de Misrata, la grande ville rebelle située au nord-ouest de Syrte, dans un communiqué.

Il fait état d'autre part de la capture de 40 combattants partisans de Mouammar Kadhafi.

Selon le Conseil militaire de Misrata, ses combattants ont lancé l'assaut sur trois fronts jeudi contre la ville méditerranéenne de Syrte, un des derniers bastions du colonel Kadhafi situé à 360 kilomètres à l'est de Tripoli.

«Nos révolutionnaires sont entrés à Syrte aujourd'hui (jeudi) par trois axes principaux», avait affirmé jeudi le Conseil militaire de Misrata.

«Il y a encore de la résistance mais nos combattants pourront la surmonter», avait pour sa part déclaré à l'AFP Fathi Bachaga, un porte-parole militaire.

Centre-ville de Syrte atteint

Le Conseil militaire a ensuite affirmé que «les révolutionnaires de Misrata avaient atteint le centre-ville de Syrte», «contrôlaient désormais les entrées à la ville et commençaient à passer au peigne fin» le secteur pour débusquer les pro-Kadhafi.

Les forces venues du sud ont aussi encerclé un aérodrome, dont elles devaient encore toutefois prendre le contrôle, selon M. Bachaga.

Jeudi matin, des centaines de pick-up surmontés d'armes lourdes étaient partis de Misrata vers l'est en longeant la côte.

Au carrefour d'Abou Qarin, le convoi, de 900 véhicules selon le Conseil militaire de Misrata, s'était divisé pour encercler Syrte sur trois fronts.

Les forces pro-CNT ont été aidées par les frappes de l'Otan, qui ont touché huit cibles mercredi dans la région de Syrte.

Jeudi soir, le porte-parole du dirigeant déchu Moussa Ibrahim a assuré que les forces pro-Kadhafi étaient «très bien préparées» et étaient déterminées à «résister jusqu'à la victoire».

«Nous poursuivons notre résistance jusqu'à la victoire, la récupération de la Libye et sa libération totale de ce projet de colonisation. La bataille est loin d'être finie, nous avons toujours la capacité de résister et de vaincre», a-t-il dit lors d'une intervention par téléphone sur la chaîne Arraï basé en Syrie et qui diffuse régulièrement des messages de Mouammar Kadhafi.

«Nous avons des milliers (de combattants), des armes, des munitions, de l'argent et de la légitimité (...) et nous avons des milliers de volontaires bien préparés prêts sur tous les fronts et déterminés. Il ne nous reste plus que la voie de la victoire», a-t-il insisté.

«Il y aura des attaques de l'Otan sur les villes qui résistent, Syrte, Bani Walid et Sebha, ce sera des attaques sur plusieurs fronts et plusieurs axes, mais nous nous sommes très bien préparés sur ces axes et nous allons repousser cette agression», a-t-il promis. (afp)

Les forces du CNT entrent à Bani Walid

Les combattants du Conseil national de transition libyen (CNT) sont entrés dans Bani Walid, a rapporté vendredi un reporter de Reuters. Cette ville, située à 180 km au sud- est de Tripoli, constituait une des dernières poches de résistance des partisans de Mouammar Kadhafi.

Des explosions et des échanges de coups de feu retentissaient dans les collines et les vallées environnantes, a précisé ce journaliste sur place.

Bani Walid est assiégée depuis deux semaines par les forces du CNT. Des centaines de kadhafistes se trouvent dans le centre de cette ville située au milieu du désert et qui compte en temps normal environ 100'000 habitants.

Ton opinion