Actualisé 16.10.2012 à 19:18

Trafic de drogue

Opération policière trinationale

Un réseau de trafiquants de drogue a été démantelé et plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées lors d'une opération policière menée à Bâle et Mulhouse, ainsi qu'en Allemagne.

39 personnes ont été interpellées mardi matin à Mulhouse.

39 personnes ont été interpellées mardi matin à Mulhouse.

Un réseau de trafic d'héroïne a été démantelé mardi à Mulhouse (est de la France) et dans la région frontalière avec la Suisse et l'Allemagne. Une quarantaine de personnes ont été arrêtées. La police suisse est associée à l'enquête.

La plupart des personnes ont été interpellées en France. Trois arrestations se sont également déroulées en Allemagne, a-t-on appris auprès du parquet de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy.

«Les suspects ont été placés en garde à vue dans la région de Mulhouse, ils devraient être déférés devant le parquet à partir de jeudi», a indiqué le procureur de la Jirs, Rémi Coutin.

La police a saisi cinquante kilogrammes de produits de coupage de la drogue. La nature d'autres substances saisies reste à déterminer. Plusieurs centaines de kilogrammes d'héroïne auraient été écoulés dans cette région dite des «Trois frontières» au cours des dernières années.

Situation géographique particulière

Selon la préfecture du Haut-Rhin, quelque 250 policiers français ont participé à l'opération qui visait à la fois «l'import et la vente de drogue», ainsi qu'un «trafic de migrants».

«Les enquêteurs se sont rendu compte qu'il y avait un trafic d'héroïne très important dans les milieux albanais et kosovars implantés dans la région de Saint-Louis, Mulhouse, mais aussi en Suisse et en Allemagne», a indiqué le magistrat.

«Les investigations ont montré que le réseau profitait de la situation particulière de cette région pour commettre des infractions. Les trafiquants pouvaient réceptionner la drogue dans un pays pour la revendre dans un autre», a précisé M. Coutin

Plus de deux ans d'enquête

L'enquête avait débuté à l'été 2010 par la police aux frontières française. Elle portait initialement sur des soupçons d'aide à l'immigration irrégulière en bande organisée.

Une équipe d'enquêteurs franco-allemande a été constituée en février 2012 avec le parquet de Lörrach (Allemagne). Les enquêteurs ont travaillé sous l'égide d'Eurojust, l'agence européenne chargée de la coopération judiciaire. Ils ont bénéficié de l'appui technique d'Europol, l'équivalent policier d'Eurojust.

(ats/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!