Actualisé 19.04.2007 à 11:11

Opération «Radar» contre la violence dans les écoles zurichoises

Quatre mois après les incidents survenus à l'école Buhnrain, la ville de Zurich lance l'opération «Radar» afin de lutter contre la violence dans les établissements scolaires.

Le projet a été présenté jeudi par Gerold Lauber, chef du dicastère de l'instruction publique et des cultes de la ville.

Le projet «Radar» entend mettre l'accent sur l'intégration, la mise en réseau et la réglementation. L'intégration vise avant tout les parents de langue maternelle étrangère, alors que la mise en réseau doit améliorer la collaboration entre les institutions et les parents, ainsi que l'économie privée.

Les questions de réglementation doivent, elles, s'appliquer aux comportements à l'extérieur des bâtiments scolaires, a expliqué Gerold Lauber. Avec la brigade des mineurs de la police municipale zurichoise, les autorités entendent lutter contre le vandalisme, les problèmes de déchets et de bruit dans les espaces publics. Les actes de vandalisme seront systématiquement poursuivis sur le plan pénal.

L'opération vise également à soutenir et à offrir une formation continue au personnel enseignant en matière de violence sexuelle entre les jeunes. «Radar» entend créer une prise de conscience chez ceux qui travaillent en milieu scolaire. Les enseignants devront être plus attentifs et obtenir une aide en cas de nécessité. Ce n'est pas un signe de faiblesse, a souligné Gerold Lauber.

En novembre dernier, une douzaine d'écoliers et un jeune adulte avaient été arrêtés, car ils étaient soupçonnés d'avoir violé à plusieurs reprises une écolière de 13 ans à l'école de Buhnrain à Zurich-Seebach. Peu après, un autre cas d'abus sexuels sur une fillette de 15 ans avaient été mis au jour. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!