Neuchâtel: Opéré d'urgence, il passe son examen à l'hôpital
Actualisé

NeuchâtelOpéré d'urgence, il passe son examen à l'hôpital

Jason a bien cru manquer son année en raison d'une appendicite. Mais il a quand même eu sa chance pour son épreuve de maths.

par
reg

«Je pensais louper mon année à cause de ça!» Jason Blanc était dépité lorsqu'on l'a emmené lundi à l'Hôpital Pourtalès de Neuchâtel pour une opération de l'appendicite. Il était impossible de déplacer son examen écrit de mathématiques, prévu le lendemain. Cela lui aurait fait manquer son année de maturité au Centre professionnel du Littoral neuchâtelois (CPLN). Il a ressenti des douleurs au ventre lundi matin, lors de la première épreuve de la session. En fin d'après-midi, le diagnostic ne laissait aucune marge de manœuvre: il fallait opérer dans les six à huit heures. Devant le risque de manquer l'année, son père n'a pas perdu une minute. «Mon fils était tout en soucis, raconte Bernard Blanc. Je me suis donc débrouillé pour obtenir le numéro privé de la doyenne et lui proposer qu'un surveillant vienne lui faire passer l'examen à l'hôpital.»

La doyenne du CPLN n'a pas hésité. «On ne l'avait jamais fait, mais pourquoi pas», s'est rappelé Mioara Novac, à ce poste depuis douze ans. Mardi matin, l'enseignante de maths Valérie Schürch s'est proposée pour contrôler l'épreuve sur place. «Mon fils était même l'attraction du jour, s'est amusé Bernard Blanc. Le personnel plaisantait en lui faisant remarquer que, seul dans sa chambre, il n'allait pas pouvoir tricher!»

«Je suis très reconnaissant d'avoir pu avoir ma chance, même si j'ai eu des difficultés à me concentrer après la narcose.» Jason Blanc est sorti de l'hôpital mardi après-midi. Même s'il reste fatigué, il a pu depuis se présenter normalement aux autres examens.

Ton opinion