Valais: Opéré deux fois devant un match de foot

Actualisé

ValaisOpéré deux fois devant un match de foot

L'opération chirurgicale durant laquelle était diffusé le match France-Mexique était la deuxième en deux jours sur le même patient. La veille, il y avait Suisse-Espagne.

par
mac

Nouvelle secousse à l'hôpital de Sion. Le 16 juin dernier, un écran de la salle d'opération de l'hôpital de Sion diffuse le match Suisse-Espagne. Peu après l'intervention chirurgicale, les points de suture du patient cèdent provoquant une péritonite diffuse, révèle «Le Matin». C'est suite à ce problème que le patient se voit contraint de subir le lendemain une nouvelle opération pour réparer les complications de la veille. Mais le 17 juin, il y a France-Mexique et le Professeur Bettschart n'empêche pas sa diffusion dans la salle d'opération comme nous l'apprenions il y a quelques semaines.

Le président de la société suisse de chirurgie Philippe Morel condamne un tel dysfonctionnement dans les colonnes du Matin. Selon lui, une telle complication survenant dans un délai si court après l'opération peut provenir d'une erreur technique. Si le professeur Bettschart reconnaît qu'il y a eu trois cas de retransmissions sportives durant une opération et qu'il s'agit d'une erreur de sa part, il nie tout lien de cause à effet avec les complications rencontrées. Il prétend aussi ne pas avoir regardé ces matches et ne pas savoir qui les a branchés sur l'écran.

Au total, trois matches ont été diffusés par un ordinateur de la salle d'opération, en streaming depuis Internet. Joakim Faiss du service de communication du Réseau Santé Valais (RSV) a indiqué vendredi l'ATS que ces éléments sont connus depuis octobre et ont été pris en compte.

En clair, ces dysfonctionnements ont entraîné des directives qui proscrivent l'usage des ordinateurs dans les salles d'opération à d'autres fins que professionnelles. Elles ont été co-signées par le chirurgien. «Aujourd'hui, l'affaire est close», précise Joakim Faiss.

Le RSV comme le chirurgien réfutent tout lien de cause à effet entre l'une des opérations effectuée sur fond de match de foot et une nouvelle opération d'urgence du même patient suite à des complications.

Audit ordonné

Le RSV, qui gère les hôpitaux valaisans, avait été confronté à une série de critiques virulentes ce printemps après le licenciement d'un chirurgien. Ce dernier avait notamment mis en doute les compétences de son supérieur, en l'occurrence le chirurgien qui vient d'être remis à l'ordre au sujet des matches de foot.

L'affaire avait fait des vagues jusqu'au Conseil d'Etat et jeté des doutes sur la qualité des soins dans les hôpitaux valaisans. L'exécutif cantonal a mandaté la Fédération hôspitalière de France pour un audit des hôpitaux. Les résultats sont attendus pour mars 2011.

(mac/ats)

Ton opinion