Loi Covid et soins infirmiers: opinions des suisses figées
Actualisé

Sondage votations du 28 novembre Opinions figées sur la loi Covid et les soins infirmiers

Le dernier sondage avant le scrutin indique que les opinions semblent faites sur les trois textes. Le soutien au tirage au sort des juges a dégringolé.

par
Yannick Weber
À deux semaines du vote, le sort des trois objets tend à ne plus laisser grande place au suspense.

À deux semaines du vote, le sort des trois objets tend à ne plus laisser grande place au suspense.

20min/Vanessa Lam

Les indécis ont basculé dans le camp du non. L’initiative sur le tirage au sort des juges fédéraux semble vouée à un triste sort, si l’on en croit les résultats de la troisième et dernière vague du sondage «20 minutes/Tamedia» en vue des votations du 28 novembre. Le pourcentage de refus a grimpé de 33% (premier sondage) à 39% (deuxième) puis a bondi à 56% (troisième).

Parmi les partis, c’est au PLR et au Centre que le rejet est le plus net. Seuls les électeurs des Verts et des Vert’libéraux sont encore partagés, avec une légère tendance à l’acceptation, mais qui a aussi diminué depuis les précédents sondages d’opinion. Quant aux régions linguistiques, les Tessinois sont les moins réfractaires. Âges et lieux d’habitation n’ont pas d’influence sur les résultats.

La loi Covid devrait passer

La loi Covid recueille toujours autant de soutien que lors de la précédente enquête (de 69% à 68%). Seuls les partisans de l’UDC vont rejeter le texte (63%) de non, tandis que les Vert’libéraux, à l’autre extrême, sont 88% à prévoir de voter oui. Les soutiens sont identiques dans toutes les régions linguistiques. Seule une légère retenue émerge des régions rurales (64% de oui contre 71% dans les villes).

Le soutien augmente avec l’âge. Plus de 8 retraités sur 10 s’apprêtent à voter oui. Les jeunes (18-34 ans) sont les plus partagés, mais chez eux aussi la tendance vers le oui se consolide. Le principal argument des défenseurs de la loi est celui du maintien de la base légale qui permet l’existence du certificat Covid. Celui des opposants, par effet miroir, est celui de la discrimination contre les personnes non-vaccinées.

Un fossé trop gros à remonter

Quant au texte sur les soins infirmiers, il conserve une large avance, même si au fil de la campagne les avis opposés se sont renforcés. Néanmoins, pour une initiative populaire, recueillir 72% d’avis favorables à dix jours du vote est probablement parmi les meilleurs résultats obtenus depuis belle lurette. Même les électeurs du PLR sont encore 53% à donner leur faveur à la proposition.

Là non plus, région linguistique, sexe et lieu d’habitation jouent un faible rôle et les soutiens sont identiques partout. Tout au plus peut-on noter un soutien un peu plus fort chez les 18-34 ans par rapport à leurs aînés. L’argument le plus cité pour accepter l’initiative est celui de la pandémie qui a dévoilé les problèmes existants dans le domaine des soins.

Ton opinion

395 commentaires