Conférence de l'IISS à Genève: Opposition contre la venue de Kissinger
Actualisé

Conférence de l'IISS à GenèveOpposition contre la venue de Kissinger

L'association Comité Mémoire et Justice s'oppose à la venue vendredi à Genève de Henry Kissinger.

L'ancien secrétaire d'Etat américain doit ouvrir la conférence annuelle de l'Institut international des études stratégiques (IISS).

L'ancien secrétaire d'Etat américain doit ouvrir la conférence annuelle de l'Institut international des études stratégiques (IISS).

L'association chilienne en Suisse affirme que Henry Kissinger fut l'un des principaux responsables du coup d'Etat militaire qui renversa le président chilien Salvador Allende le 11 septembre 1973, il y a 37 ans.

«L'association ainsi que d'autres organisations de droits de l'homme considèrent que la présence de Henry Kissinger à Genève, justement un 11 septembre, constitue un scandale et une provocation», a déclaré l'ONG dans un communiqué.

«S'il est regrettable que la justice internationale soit impuissante pour le faire comparaître devant un tribunal, nous pouvons en tant que citoyens exprimer notre rejet», a-t-elle ajouté.

L'association trouve également «inconvenant qu'un tel personnage, qui viola aussi bien les droits de l'homme que les règles du droit international, soit associé à des discussions sur la sécurité internationale».

L'association demande à la conseillère fédérale Micheline Calmy- Rey de renoncer à assister, vendredi soir, à la cérémonie d'ouverture de la conférence de l'IISS en raison de la présence d'Henry Kissinger (86 ans). Elle prévoit de manifester contre la venue de l'ex-secrétaire d'Etat américain si sa présence est confirmée.

(ats)

Ton opinion