Fusion Sunrise-Orange: Orange recourt contre la décision de la Comco
Actualisé

Fusion Sunrise-OrangeOrange recourt contre la décision de la Comco

Orange a annoncé jeudi qu'il allait faire appel de la décision du gendarme helvétique de la concurrence (COMCO) d'interdire sa fusion avec Sunrise.

La Commission de la concurrence a interdit, le 22 avril, le rapprochement entre les deux géants de la téléphonie.

La Commission de la concurrence a interdit, le 22 avril, le rapprochement entre les deux géants de la téléphonie.

«C'est une décision de l'Autorité règlementaire de la concurrence (COMCO). Je ne suis pas sûr que l'Autorité règlementaire des télécoms (ComCom) partage tout à fait le même point de vue, et le gouvernement (suisse) probablement pas», a déclaré le directeur financier d'Orange, Gervais Pélissier, lors d'une conférence de presse téléphonique.

«Ce qui nous fait penser qu'il y a probablement une capacité à continuer à travailler sur ce dossier», a-t-il poursuivi. «La première étape sera de faire appel», a indiqué M. Pélissier. «Et nous allons le faire» car «c'est une façon de préserver nos droits».

«Et puis, nous sommes en train d'étudier cette décision, qui fait 110 pages, pour voir dans les arguments retenus contre nous par l'autorité de la concurrence, ce que nous pouvons changer, sans modifier substantiellement l'équilibre économique de cette transaction», a-t-il par ailleurs noté.

«Nous restons persuadés qu'avoir un deuxième opérateur suisse très fort, au côté de Swisscom, est le moyen de retrouver une dynamique de concurrence dans les années qui viennent», a ajouté M. Pélissier. Il a aussi répété que le groupe avait été «surpris par la décision finale qui n'allait pas dans le sens de tout ce qui pouvait être dit ou discuté jusque-là».

Le gendarme helvétique de la concurrence a interdit le 22 avril ce rapprochement, annoncé fin novembre, estimant que ces deux entreprises - soit Orange-Sunrise d'une part, Swisscom de l'autre - se seraient trouvées dans une position dominante collective, en l'occurrence un duopole, susceptible de supprimer la concurrence effective.

A l'issue de la fusion, le nombre d'opérateurs présents en Suisse serait passé de trois à deux, soit Swisscom et la nouvelle entité issue d'Orange/France Télécom et Sunrise/TDC.

(ats/afp)

Rentabilité en berne

France Télécom a annoncé jeudi un chiffre d'affaires et une rentabilité en baisse au premier trimestre 2010, mais a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Les ventes annoncées - qui excluent les activités au Royaume-Uni fusionnées avec T-Mobile - ont reculé de 2% à 10,96 milliards d'euros. A base comparable, la baisse est de 2,7%, a précisé l'opérateur français dans un communiqué. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a baissé de 4,8% à 3,76 milliards d'euros. Ces chiffres sont légèrement inférieurs des analystes. /ats

Ton opinion