Actualisé 27.07.2015 à 10:03

France

Osborne à Paris pour tenter de réformer l'UE

Le ministre des Finances britannique George Osborne est arrivé dimanche à Paris. Il doit défendre une réforme de l'Union européenne.

La réforme défendue par Osborne est au coeur du référendum que le Premier ministre conservateur David Cameron s'est engagé à convoquer sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE.

Cette visite est la première d'une tournée des capitales européennes que M. Osborne souhaite effectuer dans les mois à venir, selon l'ambassade de Grande-Bretagne en France.

Il doit notamment être reçu lundi par le Premier ministre français Manuel Valls, le chef de la diplomatie Laurent Fabius, son homologue Michel Sapin et le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

M. Osborne devrait mettre l'accent lors de ces rencontres sur «l'importance de la coopération franco-britannique et l'ampleur des intérêts partagés» mais aussi la nécessité à ses yeux «d'apporter des changements durables dès à présent» dans le fonctionnement de l'UE.

Demande lancée par Osborne

«Les questions démocratiques, la relation entre la zone euro et l'Union européenne, la compétitivité et l'immigration sont les quatre principaux piliers qui fondent le plan de réforme britannique», a souligné l'ambassade dans un communiqué.

«Le référendum en Grande-Bretagne est l'occasion de faire valoir l'argument en faveur d'une réforme de l'UE», affirme le ministre, cité dans le communiqué, en plaidant pour «une Europe plus compétitive et dynamique qui assure prospérité et sécurité pour tous» ses citoyens.

«Bien que le processus de renégociation ne soit pas facile, il est un élément clé du plan économique de notre gouvernement à long terme. Ce gouvernement souhaite que le Royaume-Uni joue un rôle de premier plan au sein d'une Union européenne réformée», insiste M. Osborne.

Appel par Cameron

Confortablement réélu en mai, le Premier ministre conservateur David Cameron a promis aux Britanniques de renégocier les termes du maintien de la Grande-Bretagne au sein de l'UE avant de convoquer un référendum sur le sujet d'ici fin de 2017.

Le journal Independent on Sunday lui prêtait dimanche l'intention de convoquer le scrutin dès juin 2016.

Le gouvernement Cameron a annoncé qu'il ferait campagne pour la poursuite de la Grande-Bretagne comme membre de l'UE. Mais il réclame des réformes portant notamment sur la capacité des citoyens d'autres pays de l'Union à obtenir des aides sociales en Grande-Bretagne, sur des pouvoirs accrus de Londres et sur la possibilité de s'exempter d'une plus grande intégration politique éventuelle. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!