Méchant préféré: Oskar Freysinger fasciné par Hannibal Lecter
Actualisé

Méchant préféréOskar Freysinger fasciné par Hannibal Lecter

En marge du Festival de Cannes, «L'illustré» a demandé à des people de se glisser dans la peau d'un personnage de fiction «qui reflète leur part d'ombre». Freysinger explique son choix.

par
gco
L'UDC, à l'instar du tueur en série du film «Le silence des agneaux», tient le rôle du méchant, estime Oskar Freysinger dans un sujet décalé de «L'illustré» de cette semaine. (dr)

L'UDC, à l'instar du tueur en série du film «Le silence des agneaux», tient le rôle du méchant, estime Oskar Freysinger dans un sujet décalé de «L'illustré» de cette semaine. (dr)

Lorsque le magazine «L'illustré» a proposé à Oskar Freysinger de jouer le rôle d'un personnage de film le temps d'une séance photo, celui-ci a choisi Hannibal Lecter, l'inquiétant psychiatre cannibale dans le film «Le silence des agneaux», de Jonathan Demme (1991).

Pour le vice-président de l'UDC suisse, Hannibal Lecter est fascinant «parce qu'aucun autre personnage ne réunit aussi bien folie et génie». Ce tueur en série ayant à son palmarès une dizaine de meurtres et interprété par Anthony Hopkins (Oscar du meilleur acteur en 1992 pour ce rôle) «représente le mal absolu», souligne le Valaisan.

Hannibal Lecter et l'UDC: même combat!

Oskar Freysinger ose une comparaison entre le tueur en série et l'image que son parti occupe sur l'échiquier politique et peut avoir auprès de la population: «Il (Hannibal Lecter) m'intéresse, car il révèle l'hypocrisie des gens qui l'entourent, lui se plaçant dans une sorte de philosophie personnelle au-delà de la notion de bien ou de mal. Dans son rôle de méchant, il révèle les tréfonds inavoués de ceux qui le regardent. En politique suisse, on a donné le rôle du méchant à l'UDC. Dès lors que j'appartiens à ce parti, on m'attribue donc ce rôle-là.»

Et le conseiller national de conclure: «Je ne suis pas politicien pour être un gentil, je suis élu pour nommer les problèmes et prendre des décisions. Si c'est ça être le méchant en politique, je l'assume pleinement. Il faut toujours un méchant pour que le film soit bon.»

Une Miss Suisse en Sharon Stone

Dans le cadre de son sujet «Dans la peau de leur méchant préféré», cinq autres «people romands» se sont prêtés au petit jeu de «L'illustré». Une ancienne Miss Suisse a choisi une pose sexy de Sharon Stone lors de son interrogatoire dans «Basic Instinct», de Paul Verhoeven (1991), un autre le déguisement du Capitaine Crochet dans «Hook», de Steven Spielberg (1991), une star de la RTS a endossé le costume du Sergent Garcia de la série «Zorro» (série de la fin des années 1950 produite par Walt Disney).

Enfin deux sportifs émérites ont aussi joué le jeu. L'un a opté pour le Joker, l'ennemi juré de Batman, maquillé comme lors de son apparition dans «The Dark Knight - Le chevalier noir», de Christopher Nolan (2008). L'autre s'est habillé comme le Fantôme de l'Opéra du film éponyme réalisé par Joel Schumacher en 2004. Les cinq mystérieux acteurs de ces rôles sont à découvrir dans «L'illustré» de cette semaine.

Ton opinion