«oss 117» - OSS a de la relève, et ça le fait flipper
Publié

«oss 117»OSS a de la relève, et ça le fait flipper

L’espion français aux répliques cultes part en mission en Afrique, quinze ans après ses aventures en Égypte. Bof.

par
Marine Guillain

Après s’être rendu au Caire pour enquêter sur la mort mystérieuse d’un collègue («Le Caire nid d’espions», 2006), puis être parti à la recherche d’un ancien nazi à Rio («Rio ne répond plus», 2009), l’agent OSS 117 (Jean Dujardin) embarque pour une nouvelle mission en Afrique. Cette fois, il doit aider le président à mater les rebelles qui veulent le renverser, et accessoirement faire équipe contre son gré avec une nouvelle recrue prometteuse: l’agent OSS 1001 (Pierre Niney, toujours aussi bon).

Après les deux premiers opus, le réalisateur Michel Hazanavicius n’a pas souhaité rempiler, le scénario ne lui plaisant pas. C’est Nicolas Bedos qui a repris les rênes de la franchise culte pour nous livrer cette suite… pas vraiment nécessaire.

L’intérêt tient essentiellement sur le binôme 117-1001, et sur l’ombre que vient faire ce jeune espion beau gosse et futé à un Hubert Bonisseur de la Bath has been et rouillé. On a beau sourire devant un sprint effréné au coude à coude ou une discussion en allemand avec un lion, le mauvais goût et les préjugés racistes qui faisaient le sel des premiers films ne fonctionnent plus.

«OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire»

De Nicolas Bedos. Avec Jean Dujardin, Pierre Niney, Fatou N’Diaye. Sortie mercredi 4 août 2021. Note: **

Ton opinion

19 commentaires