Actualisé 16.01.2015 à 10:35

Terrorisme en Belgique

Otages, décapitation, tuerie: quel était leur plan?

Les médias belges avancent des hypothèses divergentes quant aux réelles intentions des terroristes abattus jeudi soir à Verviers.

de
joc
1 / 19
29.07 Abdelhamid Abaaoud, un Belge d'origine marocaine de 27 ans, qui avait revendiqué la préparation d'attentats en Belgique en février dernier, s'est vu infliger une peine de 20 ans.

29.07 Abdelhamid Abaaoud, un Belge d'origine marocaine de 27 ans, qui avait revendiqué la préparation d'attentats en Belgique en février dernier, s'est vu infliger une peine de 20 ans.

12.02 Abdelhamid Abaaoud, le «cerveau» présumé de la cellule démantelée en janvier en Belgique, revendique avoir «planifié» des attentats en Belgique et affirme avoir réussi à regagner la Syrie, dans une interview que lui attribue Dabiq, le magazine en anglais du groupe Etat islamique (EI).

12.02 Abdelhamid Abaaoud, le «cerveau» présumé de la cellule démantelée en janvier en Belgique, revendique avoir «planifié» des attentats en Belgique et affirme avoir réussi à regagner la Syrie, dans une interview que lui attribue Dabiq, le magazine en anglais du groupe Etat islamique (EI).

dr
21.01 La justice belge a décidé mercredi le maintien en détention préventive de trois personnes inculpées après l'opération antijihadiste menée la semaine dernière.

21.01 La justice belge a décidé mercredi le maintien en détention préventive de trois personnes inculpées après l'opération antijihadiste menée la semaine dernière.

Keystone/AP/Geert Vanden Wijngaert

La presse belge y va de ses hypothèses quant aux réelles intentions de la cellule terroriste neutralisée jeudi soir à Verviers. Selon le journal «Het Laatste Nieuws», les deux jihadistes abattus avaient pour objectif d'enlever une personne importante, de le décapiter et de diffuser la vidéo de leur exécution sur internet. Le quotidien flamand explique que l'identité de la cible choisie par les terroristes n'est pas claire. Il s'agissait, semble-t-il, d'un magistrat ou d'un haut fonctionnaire de la police, selon des sources proches du dossier. Le siège de la police fédérale était également visé, d'après «Het Laatste Nieuws».

RTL Info avance une autre théorie. Selon le site d'information, les jihadistes prévoyaient de détourner un bus et de prendre ses passagers en otage. Les enquêteurs sont intrigués par les faux vêtements de policiers qu'ils ont découverts dans la planque des terroristes. Ils supposent que les jihadistes auraient pu s'en servir pour prendre le contrôle d'un véhicule des transports publics. Le quotidien flamand «De Standaard», de son côté, évoque une «attaque globale de commissariats de police».

«Nous ne savons pas ce qui peut encore arriver»

Le groupe terroriste était surveillé depuis plusieurs semaines par la police et la Sûreté de l'Etat. «Cette cellule était opérationnelle et avait des plans concrets pour mener des attaques. La semaine dernière a été déterminante, nous avons dû agir», a déclaré Eric Van Der Sypt, du parquet fédéral. Les autorités n'ont pas agi plus tôt parce qu'elles attendaient l'arrivée à Verviers du leader du groupe. On ignore cependant si ce dernier a été abattu jeudi soir. La police estime que ce n'était qu'une question d'heures avant que les terroristes passent à l'attaque.

«Le danger n'est pas encore écarté. Nous ne savons pas ce qui peut encore arriver dans les prochaines heures, les prochains jours, les prochaines semaines», a affirmé Eric Van Der Sypt. Les policiers d'Anvers ont reçu l'autorisation de prendre leur arme chez eux.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!