Slovénie - Suisse : Ottmar Hitzfeld: «Nous sommes prêts»
Actualisé

Slovénie - Suisse Ottmar Hitzfeld: «Nous sommes prêts»

A la veille d'engager le fer dans le tour préliminaire de la Coupe du monde 2014, à Ljubljana face à la Slovénie, le coach national a tenu un discours qui se veut résolument optimisme.

Hitzfeld: «Le match contre l'Angleterre a marqué un nouveau départ»

Hitzfeld: «Le match contre l'Angleterre a marqué un nouveau départ»

«Jouer une Coupe du monde au Brésil, le pays du quintuple Champion du monde: il ne peut y pas avoir une plus grande motivation!» Ottmar Hitzfeld veut faire de sa dernière campagne la plus belle.

«La Slovénie est une belle équipe. Nous l'avons observée. Nous l'avons visionnée à plusieurs reprises sur dvd. Elle vient de battre la Roumanie 4-3, explique Hitzfeld comme pour planter le décor. Mais nous sommes prêts à faire face à ce défi. L'objectif est de prendre les trois points».

«J'ai tranché pour Djourou»

A Ljubljana, Ottmar Hizfeld a avoué que son dogme - «seuls les joueurs titulaires en club joueront» - n'a plus cours. «Je dois m'adapter à la situation», concède-t-il à l'instant d'évoquer la confiance qu'il manifeste envers Johan Djourou. «J'étais confronté à un choix relativement simple: faire jouer un joueur qui est parfaitement intégré dans cette équipe mais qui manque de temps de jeu ou lancer Jonathan Rossini dont le vécu en sélection se limite à une mi-temps jouée il y a plus de deux ans, lâche-t-il. J'ai tranché en faveur de Djourou mais la question reviendra bien sûr sur le tapis après le match de vendredi».

Autant dire que le Genevois n'aura aucun droit à l'erreur. «Mais j'ai confiance en lui, ajoute le sélectionneur. Il s'est entraîné de manière intensive ces derniers jours. Son entente avec Von Bergen fonctionne. Les deux hommes m'ont apporté les garanties que je souhaitais».

Équipe plus mature

Ottmar Hitzfeld forge son optimisme dans la certitude que cette équipe de Suisse a bien grandi depuis sa «naissance» à Wembley en juin 2011. «C'est ce match contre l'Angleterre qui a marqué le nouveau départ de l'équipe de Suisse, glisse-t-il. Aujourd'hui, un Shaqiri et un Xhaka ont gagné en maturité. Ils sont prêts à assumer à la fois leur statut et la pression».

Vendredi, Ottmar Hitzfeld sera privé des services de Mario Gavranovic, qui souffre toujours d'une contracture musculaire. «J'espère qu'il sera apte pour le match de mardi contre l'Albanie», lâche le coach national. A Ljubljana, l'attaquant du FC Zurich, qui fut l'auteur d'un doublé contre la Croatie, aurait commencé la rencontre sur le banc en raison du retour de Derdiyok. Mais mardi à Lucerne, il pourrait vraiment tenir un rôle déterminant si les Suisses ne parvenaient pas à ouvrir le score rapidement.

Enfin, Ottmar Hitzfeld a «officialisé» la hiérarchie de ses gardiens. Derrière Diego Benaglio, Marco Wölfli est toujours le no 2 devant Yann Sommer. «Marco a toujours répondu paraitement présent à chaque fois que j'ai dû faire appel à lui», martèle le sélectionneur.

(ats)

Slovénie - Suisse

Lujubljana. Coup d'envoi à 20.30.

Arbitre: Tagliavento (It).

Slovénie: J. Handanovic; Brecko, Suler, Cesar, Jokic; Radosavljevic, Bacinovic; Birsa, Dedic, Kirm; Matavz.

Suisse: Benaglio; Lichtsteiner, Djourou, Von Bergen, Rodriguez; Behrami, Inler; Shaqiri, Xhaka, Barnetta; Derdiyok.

Ton opinion