Actualisé 27.04.2020 à 15:32

Vaud

«Où promener son chien pour ne pas déranger?!»

Depuis le 1er avril et jusqu'au 15 juillet, les chiens ont l'obligation d'être tenus en laisse en forêt. La mise en oeuvre de la loi fait grincer.

de
Lauren von Beust
La loi sur la faune oblige désormais les détenteurs de chiens à tenir ces derniers en laisse lors de balades en forêt. Une mesure prévue sur la période du 1er avril au 15 juillet.

La loi sur la faune oblige désormais les détenteurs de chiens à tenir ces derniers en laisse lors de balades en forêt. Une mesure prévue sur la période du 1er avril au 15 juillet.

Keystone/Jean-Christophe Bott

«Où voulez-vous que j'aille promener mon chien ailleurs qu'en forêt? Il n'y a que cela autour de chez moi qui lui permette de se défouler», s'insurge Rose-Marie*, qui réside non loin du Chalet-à-Gobet (VD). Le week-end dernier, cette octogénaire avait laissé son braque St-Germain courir le long d'une route de campagne «que n'empruntent que les agriculteurs.» Mais lors de la promenade, elle se heurte aux autorités. Introduite en juillet 2019, la loi cantonale sur la faune oblige désormais les détenteurs de chiens à tenir ces derniers en laisse lors de balades en forêt, en lisière de forêt et dans les prairies attenantes à la forêt, situées en zone agricole. Une mesure qui s'étale du 1er avril au 15 juillet.

Protéger la faune

«Les animaux sauvages mettent bas et couvent en cette période. Toutes les espèces se montrent dès lors très sensibles aux dérangements. Et les perturbations peuvent mettre en danger le succès des reproductions et impacter la répartition de certaines espèces. Des chiens non contrôlés peuvent également tuer des animaux juvéniles comme adultes», a rappelé l'Etat de Vaud dans un communiqué, datant du mois de mars.

D'abord surprise, puis en colère, la promeneuse vaudoise regrette la mise en oeuvre de cette nouvelle mesure, dont elle n'avait «pas eu connaissance auparavant». Elle s'en est sortie avec un avertissement : «Les policiers m'ont assuré que la prochaine fois, la sanction serait salée... Mais alors que l'on mette à disposition un endroit où les chiens peuvent s'ébattre librement, sans gêner personne! À 80 ans, je ne vais tout de même pas faire des kilomètres pour le promener!», lance Rose-Marie. Sans compter qu'en cette période, où il est demandé de rester chez soi, les animaux de compagnie sont, eux aussi, davantage restreints dans leurs mouvements.

«Pas d'intervention systématique»

La police cantonale vaudoise n'a pas répertorié les infractions de ce genre depuis le début du mois d'avril. «Nous nous assurons que la loi soit respectée, mais nous n'avons pas de brigade exclusivement dédiée à cela», explique Alexandre Bisenz, chargé de communication. En cas d'infraction, ce dernier rappelle toutefois que «les propriétaires de chiens risquent une dénonciation en préfecture.»

*Prénom d'emprunt.

Que disent les autres cantons?

L'obligation de tenir les chiens en laisse du 1er avril au 15 juillet en forêt, en lisière de forêt et dans les prairies attenantes à la forêt, situées en zone agricole, a également été adoptée par les cantons de Fribourg, Genève et Neuchâtel. En revanche, dans le Jura, «la tenue en laisse n'est pas obligatoire», informe Amaury Boillat, inspecteur cantonal de la faune. Car le Jura se base sur l'ordonnance relative à la chasse et à la protection de la faune sauvage: «En forêt, les chiens doivent être maîtrisables et à défaut, tenus en laisse.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!