27.09.2020 à 14:49

Canton de VaudOui au 2m2c à Montreux, non au PPA à Morges, nouvelle ville sur la Riviera

A Montreux, les citoyens de la commune ont plébiscité le projet de rénovatio du centre des Congrès. Morges a dit non au Plan partiel d’affectation de son Parc des sports. Echallens a accepté d’accueillir un gymnase et une nouvelle ville va naître sur la Riviera.

A Montreux, la population est invitée à revoter sur la rénovation et la sécurisation du Centre des congrès (2m2c).

A Montreux, la population est invitée à revoter sur la rénovation et la sécurisation du Centre des congrès (2m2c).

KEYSTONE

Plusieurs localités vaudoises étaient le théâtre de votations communales importantes pour leur avenir ce dimanche. A Montreux, le Centre des congrès est sauvé. Les citoyens de la commune ont plébiscité avec 76,7% des voix le projet de rénovation et de sécurisation du bâtiment. Contrairement à un premier projet plus onéreux, refusé par moins de 100 voix début 2019, la seconde mouture a suscité l’adhésion. Ils ont été 6162 à la soutenir, contre 1868 à la refuser. Le taux de participation s’est monté à 49,2%.

Inauguré en 1973, le Centre des congrès (2m2c) a besoin de travaux pour continuer à accueillir de grands événements, comme le Montreux Jazz Festival. Quelque 78 millions de francs, dont 21 millions à charge de la commune, seront investis pour lui offrir un lifting et le mettre aux normes énergétiques, antisismiques et incendies. Le début des travaux est prévu pour août 2023 après les procédures de mise à l’enquête publique et les adjudications aux entreprises. Le chantier devrait s’étaler jusqu’au printemps 2025.

La rénovation de ce bâtiment emblématique de la Riviera vaudoise était soutenue par tous les partis communaux ainsi que par les milieux économiques, culturels, touristiques et associatifs. Les acteurs de la vie montreusienne avaient décrété l’union sacrée autour de ce nouveau projet après plusieurs mois de querelles politico-juridiques.

Une première version, plus chère de neuf millions, avait en effet été refusée par le peuple en février 2019. Mais ce scrutin, qui s’était joué à 94 voix près, avait ensuite été invalidé, une partie du matériel de vote pour les étrangers n’ayant pas été acheminée à temps.

Outre le Montreux Jazz Festival, le bâtiment abrite plusieurs rendez-vous culturels comme le Montreux Comedy Festival, Polymanga, Septembre musical ou Montreux Art Gallery. Il accueille aussi divers séminaires, congrès ou conférences. Ses retombées annuelles pour la région sont estimées à 81 millions de francs

Morges refuse son PPA

Morges ne veut pas du nouveau Plan partiel d’affectation (PPA) de son Parc des sports. La population a dit «non» dimanche à 52,8% au projet, qui devait offrir une base légale pour développer cette zone de loisirs.

Discuté de longue date, ce PPA devait notamment permettre la création de nouvelles installations sportives, d’une nouvelle plage, d’un accès aux rives et d’un parking souterrain de 640 places. Il a été rejeté par 3059 citoyens, tandis qu’ils ont été 2729 à le soutenir. Le taux de participation s’est monté à 57,8%.

Accepté par le Conseil communal en juin 2019, puis combattu par un référendum, ce PPA a surtout cristallisé les critiques pour un projet de centre aquatique, jugé trop ambitieux pour certains. Pour éviter que les citoyens ne fassent l’amalgame entre PPA et centre aquatique, la municipalité a récemment gelé ce projet spécifique. Cela n’a toutefois pas suffi et, selon les autorités, il faudra désormais cinq à dix ans pour élaborer un nouveau PPA.

«Ce vote populaire aura un impact important sur la ville», a réagi dimanche la municipalité morgienne dans un communiqué. «Convaincue que la situation actuelle au Parc des sports n’est pas porteuse d’avenir», la municipalité a ajouté qu’elle allait reprendre ses réflexions pour trouver une nouvelle solution.

Situé au bord du lac, à l’entrée ouest de la ville, le Parc des sports comprend déjà plusieurs installations (parking, terrains de football, de tennis et de pétanque, piscine, camping et même un théâtre). Le PPA actuel date toutefois de 1990 et ne permet pas de développer le site.

Echallens dit «oui» au gymnase

Les citoyens d’Echallens (VD) acceptent d’accueillir un gymnase sur leur commune. Ils ont validé dimanche à 60,6% la vente au canton d’une parcelle, où environ 1000 étudiants doivent s’installer à partir de 2024. Au total, 1396 Challensois ont dit «oui» au gymnase, tandis qu’ils ont été 908 à s’y opposer. Le taux de participation s’est monté à 57,1%.

La commune et le canton avaient déjà donné leur feu vert, mais des citoyens s’y étaient opposés via un référendum. Selon eux, l’arrivée des gymnasiens pourrait engendrer des désagréments pour les riverains et l’établissement primaire voisin.

Le gymnase sera construit sur le site de Court-Champ, à proximité du centre du bourg et près de la gare du LEB. Un premier projet, qui prévoyait de l’installer un peu plus en retrait aux Trois-Sapins, avait été écarté.

Une nouvelle ville sur la Riviera vaudoise

Les communes vaudoises de Blonay et Saint-Légier-La Chiésaz fusionnent. Les citoyens des deux localités ont accepté dimanche leur mariage, qui donnera naissance le 1er janvier 2022 à une ville de 12'000 habitants. A Blonay, la fusion est passée pour seulement 54 voix: ils ont été 1478 à la soutenir, contre 1424 à la refuser. La situation a été plus claire à Saint-Légier avec 1388 «oui» et 1151 «non».

La nouvelle commune, qui s’appellera Blonay-Saint Légier, deviendra l’une des quinze villes du canton de Vaud et la quatrième de la Riviera derrière Montreux, Vevey et La Tour-de-Peilz. La fusion permet de concrétiser une proximité qui existe déjà, les deux localités partageant par exemple les mêmes écoles. Pour les partisans de la fusion, la nouvelle ville pèsera aussi davantage à l’échelon régional et cantonal. Ils soutiennent aussi que la péréquation cantonale actuelle, plus favorable aux grandes communes, permettra d’économiser environ 1,7 million de francs par année. De leur côté, les opposants redoutaient surtout une perte d’identité des deux villages.

Les autorités de la nouvelle commune – une Municipalité de sept membres et un Conseil communal de 80 personnes – seront élues en automne 2021. Le mandat des autorités actuelles est donc prolongé sans élection jusqu’au 1er janvier 2022.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
14 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Bibi la chope

27.09.2020 à 17:23

Bravo à cette nouvelle commune - qu’avec les nouvelles autorités prochainement élues des villages dans le Lavaux En particulier feront de même

Cool canabis

27.09.2020 à 17:22

Yes on va faire la teuf à Montreux

Hakaj

27.09.2020 à 17:13

Drame de Zürich . Attend la suite enquête car il y a possible une autre personne qui a fait meutre du père pour faire passer sur la jeune fille de 18 ans ! Pas normal famille Kosovo modèle jamais eu problème. Triste maintenant la maman et la fille hôpital frère pas bien pour suite entreprise car père mort. Merci soutenir