Actualisé 31.10.2013 à 07:39

André Manoukian«Oui, il y a des engueulades dans le jury»

La deuxième saison de «Nouvelle Star» version D8 début ce jeudi soir. Le seul juré présent depuis le lancement du programme nous en parle.

de
Serge Bressan, Paris
Le jury de la dixième saison de «Nouvelle Star».

Le jury de la dixième saison de «Nouvelle Star».

Cette année, Nouvelle Star» fête ses dix ans. 8 saisons diffusées sur M6 et la deuxième sur D8. Des milliers de candidats se sont rués dans les castings pour tenter de succéder à Sophie-Tith. Dans le jury aux côtés de Maurane, Olivier Bas et Sinclair, on retrouve, André Manoukian, présent depuis le début. Rencontre.

Une dixième saison consécutive comme juré de «Nouvelle Star», vous avez trouvé là une véritable rente!

Vous pouvez l'interpréter ainsi, mais croyez-moi, ce n'est vraiment pas le cas. Je suis suffisamment occupé avec des productions d'artistes, des compositions de musique de film, des albums ou encore une chronique matinale à la radio… Mais «Nouvelle Star», c'est de la musique à la télé, et vous savez aussi que des émissions musicales en télé, il n'y en a plus beaucoup…

Alors ce n'est pas l'argent qui vous fait revenir chaque année?

Je ne crache pas sur le chèque que je reçois mais, dans cette aventure de «Nouvelle Star», ce qui m'intéresse par-dessus tout, c'est de voir la transformation d'un(e) jeune artiste, sa capacité à prendre la lumière… Il me faut juste ne jamais oublier qu'on est dans une émission télé.

Justement, abordant votre 10ème saison dans Nouvelle Star, comment définiriez-vous ce programme?

C'est une drôle d'épreuve… Il faut être bon chanteur, bonne chanteuse. Mais ça ne suffit pas! «Nouvelle Star», c'est en même temps une Formule 1 et un 4x4 lancé dans le désert…

Les membres du jury ont-ils un rôle prédéfini?

Le seul truc qu'il y a entre nous, c'est que tous, nous avons de vraies convictions musicales. On ne joue pas un rôle, on doit juste rester fidèle à nous-mêmes…

Maurane a fait état d'engueulades dans le jury pendant les castings. Et elle reproche à Sinclair et à vous de disparaître dès la fin des castings ou des prime times…

Des engueulades dans le jury, oui il y en a! Mais ça tourne… et c'est sain, me semble-t-il. C'est bien la preuve que nous ne sommes pas manipulés par une production qui voudrait nous imposer des candidats ou des styles musicaux…

En dix ans, avez-vous noté des changements parmi les candidats?

Il y a dix ans, je pleurais de désespoir. Il fallait donner de la voix, chanter comme Florent Pagny, Céline Dion ou Lara Fabian… Aujourd'hui, on est ailleurs, c'est organique. Et quand je vois les candidats qui arrivent dans les prime time, chez moi l'émotion ne passe plus par la tête mais de plus en plus par l'épiderme…

Votre coup de cœur dans ces dix années de N«ouvelle Star»?

Camélia Jordana, 3ème en 2009. Elle, c'est le petit miracle. Elle était à l'état brut et si on n'avait pas été là, elle serait restée à chanter dans sa salle de bain… Et puis, Julien Doré, vainqueur en 2007. Lui, c'est l'alchimiste situationniste. Le détourneur de génie. Il transforme le plomb en or!

Un mot sur les animateurs qui se sont succédé à «Nouvelle Star»: Benjamin Castaldi, Virginie Efira, Virginie Guilhaume et maintenant Cyril Hanouna…

Tous, ils ont fait le boulot avec humilité. Et surtout, tous les quatre, ils ont compris que la star de «Nouvelle Star», ce n'est pas eux mais le programme!

Vous avez déjà signé pour une 11ème saison?

Attendons que la 10ème soit terminée! Mais je ne dis pas non… parce que j'aime voir la transformation d'un garçon, d'une fille, sa capacité à prendre la lumière. A devenir une star, cette chose étrange entre l'étoile et le trou noir…

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!