L’ISS en contact avec le Valais: «Oui, je peux voir votre camp scout depuis l’espace!»

Publié

L’ISS en contact avec le Valais«Oui, je peux voir votre camp scout depuis l’espace!»

Une vingtaine de scouts ont eu quelques minutes pour discuter avec une astronaute de la Station spatiale internationale grâce à l’installation radio du camp fédéral Mova.

par
Pauline Rumpf
Flurin, douze ans, a pu établir le contact avec l’astronaute Samantha Cristoforetti depuis la tour radio située au milieu du camp fédéral Mova.

Flurin, douze ans, a pu établir le contact avec l’astronaute Samantha Cristoforetti depuis la tour radio située au milieu du camp fédéral Mova.

Screenshot youtube

«This is Hotel Bravo 9, Juliet Alpha Mike, calling the ISS. Do you copy?»

«This is ISS, I hear you loud and clear!» Après plusieurs tentatives, l’appel lancé depuis la tour radio du camp fédéral scout Mova par Flurin, douze ans, a finalement reçu une réponse depuis l’espace, mercredi, à 14h22. A l’autre bout des ondes, dans la Station spatiale internationale, l’astronaute italienne Samantha Cristoforetti a profité d’une courte fenêtre de tir lors du survol de l’Europe pour répondre aux questions d’une vingtaine de scouts présents dans la Vallée de Conches (VS).

«Comment faites-vous à manger dans l’espace?» demande un jeune garçon. «Un peu comme au camping, avec de la nourriture lyophilisée», répond en rigolant l’ingénieure et pilote de chasse. «Est-ce qu’on peut voir le camp depuis en haut?» demande une ado. «Oui, je peux vous voir! Même si le terrain est un peu difficile à trouver, entre les montagnes et les forêts.» Et Samantha Cristoforetti d’ajouter qu’un de ses coéquipiers à bord, l’astronaute américain Kjell Lindgren, a lui aussi fait les scouts. 

De l’espace à l’Antarctique

Une file indienne d’une vingtaine de jeunes ont eu huit minutes top chrono pour poser leurs questions en français, allemand, italien et anglais à l’astronaute multilingue.

Une file indienne d’une vingtaine de jeunes ont eu huit minutes top chrono pour poser leurs questions en français, allemand, italien et anglais à l’astronaute multilingue.

Screenshot youtube

«Le contact s’est fait des mois à l’avance avec l’Agence spatiale européenne (ESA), qui a un programme destiné à vulgariser le travail des astronautes, explique Yves Oesch, ancien scout lausannois et radio-amateur. Au début du camp, on ne savait pas encore quand pourrait se faire le contact, car l’orbite doit être bien placée et les scientifiques dans l’espace doivent avoir le temps entre deux expériences.» Avant et après la transmission, des présentations ont été faites par des chercheurs de l’EPFL et de la Confédération. 

La tour du camp fédéral, qui sert d’installation radio, a aussi accueilli plusieurs autres transmissions vers d’autres pays et d’autres continents, notamment pour parler avec d’autres groupes scouts ou d’autres radioamateurs. Mardi, c’est même vers l’Antarctique que les ondes courtes du Mova sont parties, pour une heure de contact avec la station de recherche allemande Neumayer III.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

Ton opinion

63 commentaires